Bourse > Carmat > Carmat : Le programme d'essai sur le coeur artificiel pourrait prendre du retard
CARMATCARMAT ALCAR - FR0010907956ALCAR - FR0010907956
25.870 € -1.26 % Temps réel Euronext Paris
26.250 €Ouverture : -1.45 %Perf Ouverture : 26.250 €+ Haut : 25.860 €+ Bas :
26.200 €Clôture veille : 3 873Volume : +0.07 %Capi échangé : 153 M€Capi. :

Carmat : Le programme d'essai sur le coeur artificiel pourrait prendre du retard

(Tradingsat.com) - L'action Carmat perd plus de 6% mardi à mi-séance (-6,3% à 84,1 euros vers 13h15) alors que de nombreuses informations ont circulé durant le week-end sur la cause du décès, le 2 mars dernier, du premier porteur du coeur artificiel conçu par la société. D'après le professeur Alain Carpentier, fondateur de Carmat, cité dans le JDD, le décès est dû à un « court-circuit », qui « a entraîné un arrêt cardiaque identique à celui que peut présenter un cœur naturel pathologique.»

« M. Carpentier n'est pas ingénieur. Rien ne permet de dire ce qui s'est passé », déclare de son côté le Dr Philippe Pouletty, cofondateur de Carmat et directeur général Truffle Capital,

En parallèle, la société souligne qu' « il 'y a pas encore d'explication unique aujourd'hui, seulement des hypothèses qui seront ou non confirmées dans les prochaines semaines, par des experts internes et externes ». « La prothèse, sa console de suivi, l'alimentation de la prothèse et de la console, mais surtout les interactions entre l’organisme très affecté d’un patient en insuffisance cardiaque terminale et la prothèse sont des éléments complexes », explique-elle.

Par ailleurs, Carmat confirme « la poursuite de l’essai clinique à l’issue de l’obtention des résultats de l’analyse des données de la première implantation ».

Ainsi, « le principal élément à retenir de tout cela c'est que l'essai clinique est « suspendu » à l'analyse des données de ce premier patient pour comprendre les raisons de l'arrêt du coeur artificiel », commente aujourd'hui Portzamparc.

Or, souligne le courtier, « la suspension de l'essai pour élucider les causes de ce décès retarde l'échéance de la première partie de l'étude », qui parle ainsi de « mauvaise nouvelle » d'autant que « la multiplication des interventions médiatique entretient la confusion sur un sujet complexe ».


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI