Bourse > Carmat > Carmat : L'euphorie pour le coeur artificiel se dissipe, l'action reprend son souffle
CARMATCARMAT ALCAR - FR0010907956ALCAR - FR0010907956
25.870 € -1.26 % Temps réel Euronext Paris
26.250 €Ouverture : -1.45 %Perf Ouverture : 26.250 €+ Haut : 25.860 €+ Bas :
26.200 €Clôture veille : 3 873Volume : +0.07 %Capi échangé : 153 M€Capi. :

Carmat : L'euphorie pour le coeur artificiel se dissipe, l'action reprend son souffle

CARMATCARMAT

(Tradingsat.com) - L’euphorie qui a d'abord accueilli l’annonce de la première implantation sur l’homme du cœur artificiel de Carmat a fait place à une réaction plus mesurée au fur et à mesure de la séance de lundi. Alors qu’elle avait touché un plus haut de 147,4 euros dans les premiers échanges ce matin, marquant un bond de plus de 40% par rapport au cours de vendredi soir, l’action de la société d’ingénierie médicale a finalement terminé la journée en hausse plus « modeste » de 9,7% à 112,8 euros.

Un coup d’œil à l’historique des cours de Carmat montre que le titre s’échange simplement sur ses niveaux d’octobre, assez loin donc de ses plus hauts niveaux de juin 2011 à près de 200 €. Par ailleurs, son comportement du jour n’est pas sans rappeler celui déjà observé le 14 mai et le 24 septembre dernier lors de l’annonce des autorisations pour effectuer les premières implantations humaines dans 4 centres de chirurgie cardiaque en Belgique en Pologne, en Slovénie et au Arabie Saoudite, puis du feu vert donné par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) en France. L’action Carmat s’était tout d’abord envolée grâce à ces très bonnes nouvelles avant de reperdre l’essentiel de ses gains en cours de séance.

Toujours est-il que les 1ers actionnaires du groupe, le géant de l'aéronautique EADS et le fonds Truffle Capital, ont bien sûr toutes les raisons de se réjouir. Le Dr Philippe Pouletty, cofondateur de Carmat, et qui dirige Truffle Capital, a ainsi rappelé ce week-end (si besoin était), dans un entretien au Monde, l’importance des enjeux en termes financiers et de santé publique.

« Le cœur artificiel de Carmat s'adresse aux patients atteints d'une d'insuffisance cardiaque biventriculaire terminale », soit « 100 000 malades en Europe et aux Etats-Unis », et un « marché potentiel de plusieurs milliards d'euros » compte tenu d’un prix du cœur estimé autour de 150 000 euros, a-t-il déclaré au journal.

De nombreuses étapes restent cependant à franchir avant d'en arriver là. La priorité est pour l'instant d'évaluer la survie à 30 jours du premier patient implanté, âgé de 75 ans, qui, aux dernières nouvelles, se porte bien et continue de récupérer après son opération. Puis, le cœur artificiel de Carmat devrait être implanté dans les prochaines semaines chez trois autres patients.

Lors d'une seconde phase, les essais seront élargis à une vingtaine de patients en 2014. Dans ce cadre, de multiples données seront collectées pendant 6 mois, en vue d'être incluses dans le dossier que Carmat pourra soumettre pour obtenir le marquage CE, nécessaire à une future commercialisation envisagée en 2015.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI