Bourse > Carmat > Carmat : Comment comparer un téléphone portable de 1982 à un smartphone...
CARMATCARMAT ALCAR - FR0010907956ALCAR - FR0010907956
25.870 € -1.26 % Temps réel Euronext Paris
26.250 €Ouverture : -1.45 %Perf Ouverture : 26.250 €+ Haut : 25.860 €+ Bas :
26.200 €Clôture veille : 3 873Volume : +0.07 %Capi échangé : 153 M€Capi. :

Carmat : Comment comparer un téléphone portable de 1982 à un smartphone...

(Tradingsat.com) - Dans sa sixième lettre aux actionnaires publiée mardi soir, Carmat revient sur la polémique qui a suivi le reportage d’Envoyé Spécial, diffusé sur France 2 le 11 septembre dernier.

"Il est clair que ce reportage visait à semer le doute sur la qualité scientifique du projet et l’intégrité de ses acteurs", souligne ainsi le concepteur et développeur du projet de cœur artificiel total le plus avancé au monde.

Carmat fait aussi remarquer qu'il lui "est matériellement impossible de corriger chaque erreur des médias sur les débouchés, la concurrence ou les caractéristiques du produit".

Le groupe rappelle ainsi que le consensus des analystes financiers s’accorde sur une pénétration du coeur Carmat qui pourrait atteindre 10% d'un groupe de patients non-éligibles à la transplantation, évalué à 100 000 patients, en Europe et aux Etats-Unis.

Concernant l'absence de détails donnés sur le deuxième patient transplanté, Carmat explique qu' "il ne s’agit pas de dissimulation, de manie du secret ou de manipulations financières ténébreuses comme le laisse entendre le reportage", mais simplement "de l’application des lois et des règlements qui s’appliquent à la société en matière de conduite d’essais cliniques et de secret médical".

De surcroît, rappelle Carmat, "les patients qui acceptent de participer à des essais, et en particulier à un essai de faisabilité, sont dans une situation grave voire critique. Ils n’ont souvent pas d’autre choix. Ce ne sont pas des personnages publics qui peuvent être harcelés par les paparazzis. Le législateur interdit strictement aux promoteurs d’essais la divulgation de leurs données personnelles et, en particulier, de leur identité".

Concernant les déclarations d'un médecin cité dans le reportage, qui donne au coeur Carmat un marché de 70 cœurs par an en France, la société estime que "cette personne parlait probablement du potentiel de vente en France du cœur pneumatique implanté depuis 1982 que sa société distribue", ce qui revient à "comparer le potentiel d’un téléphone portable de 1982 et celui d’un smartphone d’aujourd’hui".

La comparaison est d'autant plus appropriée que le coeur Carmat "intègre, entre autres capteurs, un inclinomètre qui lui permet d’utiliser la position du patient (couché, assis, ou debout) dans son algorithme d’autorégulation", soit "la même technologie qui [...] permet de regarder votre smartphone à l’horizontale ou à la verticale".

Or, "il n’y a bien entendu rien de tout cela dans le produit distribué, ni capteurs, ni électronique, logiciel ou autorégulation embarqués, ni valves et tissus biologiques, pas de console silencieuse de 3 kg mais un compresseur de plus de 6 kg...".

La lettre aux actionnaires de Carmat est consultable ici.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI