Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Areva Ci

CEI - FR0004275832 SRD PEA PEA-PME
11.740 $ +0.45 %

Areva ci : Les candidats à la reprise d'areva t&d affûtent leurs arguments

samedi 7 novembre 2009 à 11h42
Les candidats à la reprise d'areva t&d affûtent leurs arguments

par Benjamin Mallet

PARIS (Reuters) - Le tandem français Alstom-Schneider, l'américain General Electric et le japonais Toshiba affûtent leurs arguments à la veille de la date limite de dépôt des offres engageantes de rachat de la filiale transmission et distribution (T&D) d'Areva, lundi 9 novembre.

Si ces trois candidats sont en mesure de proposer un prix conséquent pour T&D après avoir remis une première série d'offres non engageantes, leurs projets industriel et social seront examinés de près et pourraient s'avérer déterminants.

Le groupe nucléaire détenu à près de 91% par l'Etat français a fait savoir qu'il serait particulièrement attentif à ces aspects et devrait, selon plusieurs sources proches de dossier, prendre une décision durant la deuxième quinzaine du mois de novembre, avec la possibilité d'engager des négociations exclusives avec un ou deux candidats.

Alstom et Schneider, toujours bien placés pour l'emporter selon les analystes, ont défendu ces derniers jours leur projet de se partager T&D, une solution vivement critiquée par les syndicats et des dirigeants d'Areva T&D.

Si leur offre est finalement retenue, Alstom prévoit de reprendre la partie transmission (haute tension) de cette filiale tandis que Schneider récupèrerait la distribution (moyenne tension), un projet destructeur d'emplois pour la partie distribution, selon les syndicats.

Dans une interview au Monde publié jeudi, le patron de Schneider s'est cependant engagé à maintenir les emplois et les sites de production.

"Le découpage transmission et distribution nous semble plausible d'un point de vue industriel", écrivaient dans une note récente les analystes de Natixis Securities, qui soulignent que, lors de sa cession par Alstom à Areva fin 2003, un seul site était commun à la transmission et à la distribution.

General Electric envisage pour sa part de réduire la participation de ses partenaires au sein du consortium en lice pour la reprise d'Areva T&D afin d'assurer seul la gestion de T&D si son offre l'emporte, ont écrit vendredi Les Echos.

SIMILITUDES ENTRE LES OFFRES DE GE ET TOSHIBA

Cette formule serait destinée, selon une source proche du dossier, à répondre aux critiques du P-DG d'Alstom Patrick Kron, pour qui le projet du groupe américain en tandem avec le fonds CVC correspond à une offre "financière" et non industrielle.

Toujours selon des sources proches du dossier, Toshiba envisage pour sa part de s'associer au groupe d'Abou Dhabi Taqa et à un fonds récemment créé par le gouvernement japonais pour présenter une offre commune de rachat d'Areva T&D.

Il envisagerait en outre une introduction en Bourse de la nouvelle entité qu'il formerait avec Areva T&D, à l'image de ce que prévoit General Electric, ce qui garantirait selon le groupe américain l'ancrage français d'une activité qui emploie 31.000 personnes, dont 5.500 en France.

"La valorisation d'Areva T&D issue des trois offres non engageantes (...) ressortirait à 3,5 milliards d'euros en médiane, à plus ou moins 300 millions d'euros en fonction de la prise en compte ou non des minoritaires et de la dette associée à la branche T&D", selon Natixis Securities.

"Nous faisons l'hypothèse qu'après examen plus approfondi des comptes et des carnets d'Areva T&D, les offres devraient converger davantage et limiter une différenciation forte par le prix."

"CHAMPIONS FRANÇAIS"

La vente de T&D est censée permettre à Areva de compléter son plan de financement, ses besoins étant estimés à 11 milliards d'euros d'ici à 2011. Ce plan prévoit également l'entrée de partenaires dans son capital, à hauteur de 15%, par le biais d'une augmentation de capital.

D'un point de vue stratégique, les arguments de Patrick Kron en faveur d'une solution française pourraient faire mouche, ce proche de Nicolas Sarkozy faisant valoir que la vente de T&D à des concurrents directs d'Areva dans le nucléaire ne pourrait qu'affaiblir ce dernier.

"Nous pensons qu'il y a une grande probabilité pour que le gouvernement français favorise l'offre conjointe d'Alstom et Schneider (...). Le président Sarkozy est très favorable à la création de champions français", soulignent dans une note les analystes de Sterne Agee.

Les analystes d'Exane BNP Paribas estiment de leur côté : "Nous continuons à penser que leur offre est la mieux positionnée, même si une offre irrationnelle en termes de prix de la part de Toshiba ou GE ne peut pas être exclue."

Edité par Cyril Altmeyer

Copyright © 2009 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur Areva Ci en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+314.20 % vs +40.44 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat