Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Areva Ci

CEI - FR0004275832 SRD PEA PEA-PME
11.740 $ +0.45 %

Areva ci : La candidature de juniac à la direction d'areva confirmée

mardi 14 décembre 2010 à 10h06
La candidature de juniac à la direction d'areva confirmée

PARIS (Reuters) - L'Elysée a confirmé mardi la candidature d'Alexandre de Juniac, actuel directeur de cabinet du ministre de l'Economie Christine Lagarde, pour succéder à Anne Lauvergeon à la tête du groupe nucléaire Areva.

La présidence de la République assure toutefois qu'il s'agit d'une initiative personnelle. La commission de déontologie de la fonction publique, qui doit arbitrer les éventuels conflits d'intérêt, doit se réunir ce mercredi.

"C'est une initiative personnelle qui n'engage que M. Juniac. Il a saisi à titre personnel la commission de déontologie", a-t-on dit à l'Elysée.

Une augmentation de capital de cette société contrôlée à près de 90% par l'Etat est en cours et doit avoir lieu avant la fin de l'année.

Le mandat de l'actuelle présidente du directoire du spécialiste public du nucléaire, Anne Lauvergeon, prendra fin lors du premier conseil de surveillance d'Areva qui se tiendra après le 29 juin 2011.

Le conseil de surveillance d'Areva a validé samedi dernier le projet d'augmentation de capital de 900 millions d'euros du spécialiste public du nucléaire annoncé par le ministère de l'Economie pour financer ses investissements.

Bercy a annoncé que l'Etat français et le fonds souverain du Koweït participeraient à cette opération, donnant le coup d'envoi d'un processus plusieurs fois retardé ces dernières semaines.

La commission de déontologie a notamment pour fonction de contrôler le départ des agents publics qui envisagent d'exercer une activité dans le secteur privé.

Des rumeurs d'éviction d'Anne Lauvergeon, ancienne conseillère du président socialiste François Mitterrand, ont régulièrement circulé depuis près d'un an.

La nomination de proches de l'actuel gouvernement à la tête de grandes entreprises a déjà fait débat cette année avec l'arrivée en 2009 de François Pérol, ex-conseiller de Nicolas Sarkozy, à la tête du groupe Banque Populaire-Caisse d'épargne (BPCE).

Les syndicats estiment que cet ancien conseiller de Nicolas Sarkozy a joué un rôle-clé dans la fusion des deux établissements bancaires et avancent donc qu'un délit de "prise illégale d'intérêt" a été commis.

Le parquet a classé sans suite une plainte mais un juge d'instruction a ensuite été saisi.

Emmanuel Jarry, Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Copyright © 2010 Thomson Reuters

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur Areva Ci en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+327.20 % vs +12.89 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat