Bourse > Actualités > Points de marchéffrfrfr > Marché : Pékin autorise des introductions en Bourse après un gel d'un an

Marché : Pékin autorise des introductions en Bourse après un gel d'un an

Marché : Pékin autorise des introductions en Bourse après un gel d'un anMarché : Pékin autorise des introductions en Bourse après un gel d'un an

SHANGHAI (Reuters) - La Chine a autorisé mardi cinq entreprises à se faire coter sur des Bourses continentales, mettant ainsi fin à un gel d'un an pour les introductions en Bourse (IPO).

Cette décision constitue une bonne nouvelle pour les plus de 750 entreprises candidates à une introduction en Bourse à Shanghai ou à Shenzhen mais elle risque aussi d'inquiéter les investisseurs qui ne veulent pas voir ces nouveaux entrants siphonner la demande pour les actions existantes.

"On s'y attendait, cela devait bien arriver un jour ou l'autre. Mais les régulateurs semblent faire au mieux pour limiter l'impact négatif sur le marché", commente Yu Kai, analyste chez Aerospace Securities à Shanghai.

Le marché primaire de Chine continentale était gelé depuis octobre 2012, quand les autorités chinoises ont lancé une campagne contre les fraudes sur le marché boursier.

Les autorisations délivrées mardi concernent cinq entreprises dénommées Neway Valve, Truking Technology, Zhejiang Wolwo Pharma, Guangdong Qtong Education et Guangdong Xinbao Electrical Appliances Holdings.

Sur ces cinq, seule Neway Walve sera cotée à Shanghai, la place boursière qui accueille les grandes entreprises chinoises, les quatre autres ayant opté pour Shenzhen. La taille modeste de ces IPO limitera l'impact sur le marché, relève Yu Kai.

Au total, le régulateur boursier pourrait autoriser une cinquantaine d'introductions en Bourse en janvier, en veillant à une plus grande transparence dans les offres publiques de vente.

L'indice composite de la Bourse de Shanghai a fini la séance de mardi en hausse de 0,88% à 2.115,98 points mais il accuse un recul de 6,7% sur l'ensemble de 2013, sa troisième année de baisse en cinq ans.

Gabriel Wildau et Adam Jourdan, Véronique Tison pour le service français

Copyright © 2013 Thomson Reuters

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...