Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Marché : Ouverture prudente en vue après des indicateurs chinois décevants

mercredi 15 septembre 2021 à 07h44
Marché : Ouverture prudente en vue après des indicateurs chinois décevants

Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse timide mercredi après une série d'indicateurs chinois inférieurs aux attentes, qui tend à confirmer l'impact de la résurgence de l'épidémie de COVID-19 sur le rythme de la reprise économique.

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en légère baisse mercredi après une série d'indicateurs chinois inférieurs aux attentes, qui tend à confirmer l'impact de la résurgence de l'épidémie de COVID-19 sur le rythme de la reprise économique.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une baisse de 0,23% pour le CAC 40 à Paris, de 0,19% pour le Dax à Francfort, de 0,17% pour le FTSE 100 à Londres et de 0,19% pour l'EuroStoxx 50.

La production industrielle de la Chine a augmenté de 5,3% sur un an en août, sa plus faible croissance en rythme annuel depuis juillet 2020, et la progression des ventes au détail, à 2,5% seulement, a ralenti bien plus qu'attendu.

Ces signes de ralentissement de la reprise chinoise s'ajoutent à la recrudescence des cas de COVID-19 dans la province du Fujian et aux difficultés financières d'Evergrande, le numéro deux de l'immobilier dans le pays, considérées comme un risque systémique potentiel.

"Nous pensons que Pékin cherchera à éviter un ralentissement marqué de la croissance et sera donc plus disposé à prendre des mesures pour soutenir la croissance qu'il ne l'a été jusqu'à présent cette année", écrivent les économistes d'Oxford Economics dans une note.

La séance à venir sera animée entre autres par les chiffres de la production industrielle dans la zone euro en juillet et aux Etats-Unis en août.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

La Bourse de New York a fini en baisse mardi, rattrapée par les incertitudes sur la croissance ou la fiscalité aux Etats-Unis après les gains engrangés en début de séance à la suite de l'annonce d'un ralentissement de l'inflation en août, qui plaide contre un resserrement rapide de la politique monétaire de la Réserve fédérale.

Le marché s'inquiète en effet pour la vigueur du rebond de l'économie américaine et redoute l'éventuelle adoption du projet budgétaire à 3.500 milliards de dollars de l'administration de Joe Biden, qui pourrait inclure une hausse du taux de l'impôt sur les sociétés de 21% à 26,5%.

L'indice Dow Jones a cédé 0,84% (292,06 points) à 34.577,57, le Standard & Poor's 500 a perdu 25,6 points (-0,57%) à 4.443,13 et le Nasdaq Composite a reculé de 67,82 points (-0,45%) à 15.037,76.

Apple a abandonné 0,95% après la présentation de son nouveau smartphone, l'iPhone 13, d'une nouvelle tablette et d'une nouvelle Apple Watch.

Les contrats à terme sur indices suggèrent pour l'instant un léger rebond à l'ouverture.

EN ASIE

À la Bourse de Tokyo, l'indice Nikkei a fini en repli de 0,52%, victime de prises de bénéfice logiques après le plus haut de 31 ans inscrit la veille.

En Chine, la tendance, mitigée à mi-séance, est désormais clairement baissière: le SSE Composite de Shanghai perd 0,3% et le CSI 300 1,11%.

Le Hang Seng à Hong Kong cède quant à lui 1,61%, plombé à la fois par les valeurs technologiques, toujours pénalisées par les mesures de régulation de Pékin, et par le secteur des casinos dans la perspective d'un possible appel d'offres pour les licences à Macao l'an prochain.

CHANGES/TAUX

Le dollar est hésitant face aux autres grandes devises (+0,02%) après les chiffres inférieurs aux attentes des prix à la consommation américains, qui ont remis en cause le scénario d'un "tapering" rapide de la Fed privilégié par beaucoup de cambistes.

L'euro s'échange juste au-dessus de 1,18 dollar après être monté en séance mardi à 1,1845.

Côté obligataire, le rendement des bons du Trésor américain à dix ans, à 1,2803%, est pratiquement inchangé après la chute de quatre points de base provoquée par les statistiques de l'inflation aux Etats-Unis. Il est tombé en séance mardi à 1,263%, son plus bas niveau depuis le 24 août.

Son équivalent allemand, référence pour la zone euro, est stable dans les premiers échanges à -0,338%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier est orienté à la hausse malgré les indicateurs chinois, profitant des informations selon lesquelles l'American Petroleum Institute (API) a enregistré une baisse plus forte qu'attendu (de 5,4 millions de barils) des stocks de brut aux Etats-Unis la semaine dernière.

Le Brent gagne 0,73% à 74,14 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 0,72% à 70,97 dollars.

(Édité par Blandine Hénault)

Copyright © 2021 Thomson Reuters

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.20 % vs +32.17 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat