Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Christopher Dembik : L'intelligence artificielle s'invite sur le marché parisien avec l'introduction à venir de Substrate AI

dimanche 10 octobre 2021 à 07h00
Christopher Dembik, membre du conseil d'administration de Substrate AI

(BFM Bourse) - Spécialiste hispano-américain de la gestion d'actifs assistée par intelligence artificielle, Substrate AI est attendue sur le marché parisien d'ici début novembre. L'économiste Christopher Dembik, membre de son conseil d'administration, présente les ambitions du groupe qui vise une valorisation de 200 millions d'euros.

Encore balbutiant, le secteur de l'intelligence artificielle sur marché parisien s'apprête à voir débarquer Substrate AI d'ici la fin de l'année sur le compartiment Growth d'Euronext. Ambitieux, le groupe hispano-américain entend tripler ses revenus au cours des trois prochaines années et conquérir 3000 clients à cet horizon. Substrate AI a notamment développé un agent d'intelligence artificielle créant et adaptant (grâce à sa technologie reposant sur du "machine learning") des stratégies d'investissements, mais les champs d'applications sont théoriquement illimités, de la fintech (comme c'est déjà le cas) à l'agriculture ou aux ressources humaines. Membre du conseil d'administration, Christopher Dembik nous explique la stratégie de Substrate AI.

BFM Bourse: Racontez-nous la genèse ce cette entreprise"

Christopher Dembik, membre du conseil d'administration de Substrate AI: À l'origine il y a un groupe espagnol, Zonavalue, qui a plus de 12 ans d’existence et fait partie des leaders de la gestion d'actifs en Espagne. Il a commencé à travailler avec l'américain Substrate AI dans la mise en place de l’intelligence artificielle (IA) pour leur stratégie d’investissements et ça fonctionne très bien. Le fondateur de Zonavalue, Lorenzo Serratosa, a un profil de banquier-financier, et a proposé de racheter Substrate AI, de conserver le nom pour la nouvelle entité et d’intégrer une partie des équipes, dont Bren Worth, l'homme à l'origine de cette technologie. Ultra-calé sur l'IA, Bren Worth s'est ainsi associé avec les personnes dotées de la vision stratégique et des moyens financiers. Le rachat a été annoncé l'an dernier mais l'opération a été finalisée cet été.

BFM Bourse: Quelles sont les applications concrètes de cette IA ?

Christopher Dembik: La technologie développée par Bren Worth peut s’appliquer à une myriade de domaines. Et techniquement, l'IA en elle-même a deux gros avantages : elle utilise 98% de données en moins qu'une IA "traditionnelle" (les montagnes de données créent du "bruit" donc la présélection des données est cruciale) et elle est capable de s'adapter à des environnements non-stationnaires grâce à sa conception reposant sur du "machine learning", ce qui constitue un facteur différenciant par rapport à ses concurrents. Substrate AI évite par ailleurs à ses clients de supporter le coût (élevé) d’une équipe de "data scientists" en interne, ce que seuls les grands groupes peuvent se permettre.

BFM Bourse: Qui sont les clients de Substrate AI ?

Christopher Dembik: Nous travaillons avec des entreprises qui évoluent dans des secteurs très variés, de l'agritech à la fintech, en passant par les ressources humaines, la transition énergétique, et même avec des acteurs gouvernementaux ou universitaires. On peut notamment citer Mapfre Asset Management (la branche de gestion d'actifs du n°1 espagnol de l'assurance, NDLR) parmi nos premiers partenaires importants, mais également des groupes dans l'énergie solaire (Canadian Solar) ou des gouvernements européens, avec qui nous avons amorcé des négociations en vue d'accords dans l'agritech. On négocie par exemple avec le gouvernement portugais dans l'agriculture, mais aussi avec Malte sur les renouvelables. Concernant Canadian Solar, il s'agit de maintenance prédictive. Concrètement, nous développons un système qui repère avant l’œil humain des dysfonctionnements en terme d’approvisionnement énergétique pour atténuer les problèmes d'intermittence. Nous sommes également en train de conclure un partenariat avec une université française spécialisée dans l'IA, qui va nous permettre d'incuber des start-up et ainsi participer au développement de la filière en France. L'idée est de travailler main dans la main avec une multitude d'intervenants.

BFM Bourse: Quels sont les objectifs du groupe pour les années à venir ?

Christopher Dembik: L'objectif officiel est d'avoir 3000 clients sur la technologie d'intelligence artificielle d'ici 2024 pour 23 millions d’euros de chiffre d'affaires, avec une ambition très claire: être un des leaders européens dans ce domaine à cet horizon. Pour l'instant, l'activité se concentre en Amérique du Nord et sur la péninsule ibérique mais nous avons la volonté de déployer notre solution dans d'autres zones géographiques.

BFM Bourse: Pourquoi une introduction à Bourse, et pourquoi à Paris ?

Christopher Dembik: La première opération évoquée était sur la Bourse espagnole (qui dispose également d'un compartiment "Growth", NDLR) mais la direction a compris que l'on pouvait espérer une plus belle opération à Paris compte tenu de la taille du marché. Et puis en termes de stratégie de développement, nous aurions été perçus comme un acteur espagnol en nous introduisant à Madrid, alors que nous avons l'ambition d’être un acteur européen. Paris s’est donc imposé naturellement dans cette optique.

BFM Bourse: Et concernant le calendrier et la valorisation souhaitée ?

Christopher Dembik: L'opération aura lieu d'ici la fin de l'année et le groupe a communiqué sur 200 millions d'euros de valorisation, soit 30 fois les revenus attendus pour 2021 (7 millions d'euros) après avoir beaucoup échangé avec l'entreprise en charge de l'introduction. Ils nous ont expliqué que nous pourrions prétendre à une valorisation démesurée car il est très dur de savoir où placer le curseur sur l'IA, mais que nous gagnerions à ne pas viser trop haut pour avoir plus de chances de réussir nos débuts boursiers. Cette prudence se reflète également dans le plan stratégique et les objectifs très réalistes de croissance des revenus et gains de nouveaux clients du groupe, ce à quoi les investisseurs institutionnels ont été réceptifs.

Propos recueillis par Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+312.80 % vs +35.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat