Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Alexandre Baradez : Le Dax allemand au plus haut historique… et maintenant ?

vendredi 22 janvier 2021 à 16h09
Alexandre Baradez

Alexandre Baradez Responsable des analyses marchés pour le groupe IG

Diplômé de l'ESCE en 2003, il a d'abord évolué plusieurs années chez BNP Paribas, puis au sein de la Banque Robeco. En 2009, Alexandre Baradez entre chez Saxo Banque en tant que "sales trader". Son expérience des marchés financiers et plus particulièrement des devises l'amène rapidement à …

(BFM Bourse) - L'indice phare de la Bourse de Francfort a non seulement comblé la totalité des pertes enregistrées au printemps dernier face à la pandémie, mais progressé jusqu'à un signer un nouveau record il y a quelques jours. Et maintenant ?

Le Dax (encore dit "30" pour quelques mois, appelé à devenir le Dax "40" en septembre) a réussi à effacer totalement la chute liée à la pandémie et a même affiché un nouveau record historique il y a quelques jours. Certes, l'indice allemand est calculé selon le principe de réinvestissement des dividendes, ce qui l'avantage face au CAC 40 tricolore qui est un indice de prix et non de rendement.

Mais si on compare l'indice allemand avec la version équivalente du CAC 40 (dividendes réinvestis), ce dernier se trouve encore 7% sous son sommet historique touché en janvier 2020. La performance du Dax est donc remarquable dans un environnement économique aussi chahuté et traduit, comme pour la plupart des autres indices un effet TINA ("There Is No Alternative") face à la faiblesse des taux, mais pas seulement.

Pas seulement car le principal baromètre du marché allemand évolue sur des niveaux bien supérieurs à ses homologues européens. Il a pleinement profité de la reprise économique rapide en Chine mais également d’un meilleur contrôle de la première vague de Covid1-9 qui a permis au pays de moins souffrir d’un point de vue économique. Le PIB allemand s’est presque deux fois moins replié que le PIB français l’année dernière. La performance du Dax traduit donc l’appétit des investisseurs pour les performances économiques du pays pendant la crise, pour son exposition au rebond de la Chine mais également pour la situation budgétaire de l’Allemagne (et donc la capacité à soutenir son économie).

Cette capacité budgétaire s’est évidemment dégradée depuis le début de crise mais reste quand même la plus "favorable" de la zone euro, sans oublier que l’Allemagne continue à s’endetter à taux négatifs. Le taux de référence à dix ans évolue encore en territoire largement négatif à -0,55% contre 0,73% pour l’Italie par exemple.

Même si le pays souffre de cette pandémie, il sera très bien positionné pour rebondir une fois que la pression sanitaire sera retombée. Tout ne dépend pas que de la santé économique du pays sachant que de nombreuses valeurs de l’indice sont exposées à l’international, mais une prime géographique est quand même accordée par les investisseurs.

À court terme quelques questions se posent sur la soutenabilité du rallye alors que l’Allemagne a pris des mesures fortes de confinement et que ces mesures devraient se prolonger au moins jusqu’à mi-février voire plus. Les indices PMI d’activité en janvier s’affichent en repli par rapport au mois précédent et l’Allemagne devrait abaisser sa prévision de croissance 2021 à 3% contre 4,4% lors de l’estimation précédente.

D’un point de vue graphique, les perspectives semblent clairement haussières à moyen terme. Le fait d’être revenu pour la troisième fois en trois ans au-dessus des 13.000 points (après la sommets de 2018 et 2020) traduit sa résilience et l’attrait des investisseurs. L’indice sera également élargi de 10 valeurs à l'automne ce qui pourrait également apporter de nouveaux flux.

Le risque à court terme est plutôt celui d’une consolidation que celui d’une rechute malgré le contexte sanitaire toujours tendu : la perspective d’une montée en puissance des vaccinations doit être intégré dans le scénario moyen terme même si cela nécessite quelques mois.

Dans le cas du scénario de consolidation, le Dax pourrait revenir au contact de l’oblique passant par les creux de 2011 et 2015 (actuellement à 13.000 points) voire de l’ancien sommet de 2015 à 12.400 pts, soit environ 10% de baisse par rapport aux niveaux actuels. Mais ce scénario de consolidation est le scénario du "pire" ce qui signifie qu’une correction puissante et prolongée est exclue étant donné les soutiens budgétaires, monétaires qui resteront en place encore plusieurs mois, sans oublier les stocks d’épargne des particuliers qui constitueront un puissant levier économique quand le brouillard sanitaire se dissipera. Le Dax apparaît donc comme un indice à fort potentiel à horizon quelques mois.

©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+320.30 % vs +16.33 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat