Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Dette d'entreprises américaines : Des divergences apparaissent

mardi 23 juin 2020 à 18h02
Alexandre Baradez

Alexandre Baradez Responsable des analyses marchés pour le groupe IG

Diplômé de l'ESCE en 2003, il a d'abord évolué plusieurs années chez BNP Paribas, puis au sein de la Banque Robeco. En 2009, Alexandre Baradez entre chez Saxo Banque en tant que "sales trader". Son expérience des marchés financiers et plus particulièrement des devises l'amène rapidement à …

(BFM Bourse) - Après la chute brutale liée au coronavirus, l’appétit des investisseurs pour la dette des entreprises américaines est revenu - et s’est même accru depuis l’annonce de la Réserve fédérale début avril d’acheter des ETF d’obligations d’entreprises et notamment celles se trouvant dans la catégorie de moins bonne qualité, dites "High Yield" car elles sont d'un rendement plus élevé, compensant un risque plus important. Sachant également que la Fed a étendu en juin son programme aux obligations individuelles d’entreprises, et plus seulement aux ETF.

Après un premier rebond intervenu à la mi-mars, en même temps que les marchés actions, cette annonce début avril avait entraîné une nouvelle détente haussière des ETF d’obligations d’entreprises. Aussi bien l’ETF HYG, qui inclut des obligations à haut rendement, que l’ETF LQD qui inclut les obligations les mieux notées (Investment Grade), les premières étant évidemment plus risquées.

Même si l’amplitude des mouvements varie entre les deux ETF, la corrélation directionnelle est plutôt bonne entre ces deux véhicules d’investissement depuis le début de la crise sanitaire. Mais depuis deux semaines, on observe une divergence dans la trajectoire des deux trackers. L’ETF LQD continue de grimper alors que le HYG perd progressivement du terrain.

Difficile à ce stade de dire s’il s’agit d’un mouvement temporaire avant que l’ETF HYG ne se redresse... ou s’il s’agit d'un signal annonciateur d’un retournement à la baisse des obligations de bonne qualité dans un second temps, ce qui aurait un impact sur les marchés actions.

Il faudra donc surveiller à court terme si l’on observe des mouvements de repli d’autres classes d’actifs comme les matières premières avec le pétrole, ou les devises avec les paires dollar/yen ou dollar/franc suisse, voire les taux des obligations souveraines.

©2020 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+305.70 % vs -0.01 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat