Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

Alexandre Baradez : Des opportunités sur les valeurs chinoises après l'orage règlementaire ?

lundi 6 septembre 2021 à 12h24
Alexandre Baradez

Alexandre Baradez Responsable des analyses marchés pour le groupe IG

Diplômé de l'ESCE en 2003, il a d'abord évolué plusieurs années chez BNP Paribas, puis au sein de la Banque Robeco. En 2009, Alexandre Baradez entre chez Saxo Banque en tant que "sales trader". Son expérience des marchés financiers et plus particulièrement des devises l'amène rapidement à …

(BFM Bourse) - Immobilier, santé, éducation, technologie : peu de secteurs ont été épargnés par le tour de vis règlementaire de Pékin, entraînant un véritable krach sur de nombreuses valeurs chinoises notamment celles cotées à l’étranger.

Un des indices qui porte le plus les stigmates de ce vigoureux "recadrage" politique est le Nasdaq Golden Dragon China, qui a chuté de 53% entre février et août pour revenir sur ses niveaux de mai 2020. Cet indice inclut de grande entreprises telles que Alibaba, Baidu, JD.com ou encore NIO.

Après une telle chute se pose légitimement la question de l’opportunité à moyen terme car une baisse aussi forte en un espace de temps aussi court peu clairement être qualifiée de krach, de "somme de toutes les peurs" qui s’exprime sur les prix.

Plusieurs éléments ces derniers jours apparaissent comme un soutient potentiel au marché. Tout d’abord les flux d’investisseurs étrangers sur les grandes capitalisations domestiques chinoises (actions de classe A) n’ont pas faibli, ce qui peut redonner en partie confiance aux investisseurs sur les valeurs cotées à l’étranger. Ensuite vient la possibilité d’un peu plus de souplesse à venir pour les banques du pays concernant le crédit, sachant que le "credit impulse" -qui mesure les flux de crédit- se replie depuis plusieurs mois, ce qui a pu peser aussi sur le sentiment général, en parallèle d’indice d’activités PMI en repli. Selon des informations récemment rapportées par Reuters, plusieurs grandes banques auraient reçu l’autorisation d’accroitre les quotas de crédit le mois dernier.

En ce début de semaine, la déclaration du vice-premier ministre chinois n’est pas passée inaperçue : il a indiqué, après les grandes manœuvres règlementaires des dernières semaines, que la Chine allait " jouer un plus grand rôle dans la stabilisation de la croissance et de l’emploi, l’ajustement structurel, et encourager l’innovation". Le président chinois a également lui-même indiqué il y a quelques jours sa volonté de développer une place financière à Pékin pour favoriser le développement des PME innovantes.

Des éléments techniques sont également susceptibles de soutenir l’hypothèse d’une stabilisation, puis d’un rebond des valeurs chinoises : l’indice Nasdaq Golden Dragon China évolue toujours au-dessus de l’oblique haussière passant par les creux formés post crise des subprimes mais également d’anciennes résistances devenues supports. Il est toujours délicat d’identifier un point bas avec précision mais la densité de niveaux techniques juste en-dessous des niveaux actuels, après une chute supérieure à 50%, pourrait commencer à aiguiser à nouveau la convoitise des investisseurs, sachant que les multiples de valorisation ont largement dégonflé. D’autres indices comme le FTSE China A50 est également revenu au contact d’anciennes résistances datant de 2015 et après, et pouvant également servir de support.

©2021 BFM Bourse
Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+318.40 % vs +33.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat