Bourse > Vivendi > Vivendi : Vivendi mandate des banques pour préparer sa scission
VIVENDIVIVENDI VIV - FR0000127771VIV - FR0000127771
17.620 € -2.06 % Temps réel Euronext Paris
17.855 €Ouverture : -1.32 %Perf Ouverture : 17.860 €+ Haut : 17.470 €+ Bas :
17.990 €Clôture veille : 3 910 460Volume : +0.30 %Capi échangé : 22 670 M€Capi. :

Vivendi : Vivendi mandate des banques pour préparer sa scission

Vivendi mandate des banques pour préparer sa scissionVivendi mandate des banques pour préparer sa scission

par Leila Abboud et Sophie Sassard

PARIS (Reuters) - Vivendi a mandaté la Société générale et Citigroup comme banques principales pour travailler sur son projet de scission entre ses activités médias et télécoms qu'il espère concrétiser à l'automne prochain, a-t-on appris jeudi d'une source au fait du dossier.

Quatre autres banques - Lazard, Bank of America-Merrill Lynch, Goldman Sachs et BNP Paribas - vont également être sollicitées pour préparer l'opération qui doit aboutir à la création d'une entité rassemblant Universal Music Group, Canal+ et le brésilien GVT tandis que l'opérateur SFR serait mis en Bourse, a dit une deuxième source au fait de l'opération.

"Le calendrier vise une période de prémarketing pendant l'été en vue d'une IPO à l'automne", a expliqué la première source.

Le conglomérat, qui a engagé depuis l'an dernier une refonte de son portefeuille d'activités face à la baisse de son titre en Bourse, a officialisé le mois dernier sa volonté de séparer en deux entités ses activités de médias et de télécoms.

Le groupe, qui a également engagé la vente de l'opérateur Maroc Telecom et de l'essentiel de sa participation dans l'éditeur de jeux vidéo Activision Blizzard, a précisé que la décision définitive concernant la scission devait être prise début 2014 avant d'être soumise à l'assemblée générale des actionnaires.

La préparation de l'opération mobilise un grand nombre de personnes en interne et en externe de par sa complexité technique et juridique, a expliqué la première source.

L'un des scénarios à l'étude consisterait à conserver SFR dans l'entité Vivendi actuelle pour pouvoir continuer à bénéficier de certains avantages fiscaux, a ajouté cette source, confirmant une piste déjà évoquée par le président du conseil de surveillance Jean-René Fourtou dans un entretien au journal Le Monde la semaine dernière.

Sa mise en oeuvre sera toutefois dépendante de l'évolution du marché des télécoms en France, chahuté par l'arrivée de Free, filiale d'Iliad, sur le marché du mobile en janvier 2012.

Le lancement du quatrième entrant a entraîné une baisse des prix de téléphonie mobile de 11% en 2012, ce qui a pesé sur les marges des opérateurs historiques, dont SFR qui a été contraint de réduire ses effectifs.

"Pour l'instant cela reste compliqué, le marché en France enregistre toujours des baisses de prix", a expliqué la première source, selon laquelle le groupe espère qu'un point bas sera atteint d'ici l'été prochain afin de pouvoir présenter un dossier séduisant aux investisseurs.

L'une des grandes inconnues reste les projets d'Iliad sur le segment des offres subventionnées, le coeur de marché des opérateurs historiques, le groupe de Xavier Niel ayant indiqué qu'il préparait une offre avec téléphone portable inclus pour Noël.

Vivendi n'a pas souhaité faire de commentaires sur ces informations.

Avec Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...