Bourse > Actualités > Interviews > Christian Cambier : "c'est la guerre, il faut acheter des actions"

Christian Cambier : "c'est la guerre, il faut acheter des actions"

(Tradingsat.com) - La crise des dettes souveraines ne détourne pas Christian Cambier du marché actions. Bien au contraire, pour le président de Prigest et gérant du fonds FCP valfrance, les actions constituent la façon la plus sûre et la plus rémunératrice de placer son argent en ces temps troublés.

Tradingsat.com : Conseillez-vous d'acheter la quasi-totalité de la cote, comme en mars 2009 ?

Christian Cambier : Evidemment ! Parce que c'est l'unique moyen intelligent de placer son argent. Et de l'argent, il y en a des quantités phénoménales aujourd'hui. Il n'y a qu'à regarder le bilan des banques centrales, qui impriment de la monnaie à grande échelle. La monétisation de la dette par la planche à billets ne pourra qu'entraîner de l'inflation : mieux vaut donc éviter de conserver du cash. Aucun intérêt non plus de détenir des obligations d'Etat dont la notation « triple A » ne constitue en rien une garantie immuable. Le seul actif qu'il faut détenir à la fin d'une guerre, ce sont les actions !

Tradingsat.com : Une guerre économique ?

Christian Cambier : Non, financière. L'action IBM a coté pour la première fois en 1916. En 1946, elle valait 1 milliard de centimes, tandis qu'une obligation de 1914 valait zéro en 45. Je préfère posséder des actions IBM en 1916 que des emprunts russes en 1917. « Prêter à la Russie, c'est prêter à la France », disait la propagande. Faites le parallèle avec la crise des dettes souveraines aujourd'hui. Une nouvelle race d'« emprunts russes » est née, il s'agit des emprunts d'Etat grecs, espagnols, italiens… français ! Il ne faut pas croire qu'ils seront tous remboursés. La garantie d'un Etat n'a jamais pesé très lourd.

Tradingsat.com : Ce n'est pas très rassurant. Le scandale des emprunts russes a ruiné beaucoup de Français.

Christian Cambier : Les familles plaçaient leurs économies en emprunts russes, comme elles les investissent aujourd'hui en emprunts d'Etat français. Malheureusement, beaucoup de gens ne savent pas que leurs contrats d'assurance vie dits « en euros », présentés comme un placement sûr à capital garanti, sont bourrés de dettes souveraines ! Cela ne se voit pas du fait que les assureurs ne tiennent pas compte de la valeur de marché des obligations pour le rendement des fonds en euros. L'évaluation n'a lieu qu'à l'échéance du contrat. Le risque n'en est pas moins réel en cas de défaillance des États…

Tradingsat.com : Quels sont vos principaux critères de sélection pour acheter des actions ?

Christian Cambier : Les entreprises européennes qui s'en sortiront sont celles qui sont fortement exposées aux pays « émergés » : Brésil, Amérique Latine, Afrique, Asie avec bien sûr la Chine. C'est là que se situe la croissance. Regardez Alstom, Michelin, ou encore EADS dont le carnet de commandes publié ce matin dépasse les 500 milliards d'euros ! Les sociétés industrielles d'envergure mondiale dont l'activité tourne à plein régime sont celles qui m'intéressent. Autre exemple, dans le luxe, Louis Vuitton (LVMH) et Hermès embauchent et investissent dans de nouvelles unités de production afin de satisfaire une demande qui ne se dément pas.

Tradingsat.com : Un mot sur le secteur bancaire ? Les banques françaises ont toutes publié leurs résultats.

Christian Cambier : Les comptes des banques françaises ne m'intéressent pas. Personne ne sait ce qu'il y a dedans. Dexia était ma seule valeur bancaire en portefeuille et l'on ne m'y reprendra pas. En quelque sorte, Dexia a servi de révélateur. Son démantèlement l'a obligée à dévoiler l'ampleur de ses actifs toxiques.

Tradingsat.com : Bongrain était la principale position du fonds ValFrance fin octobre.

Christian Cambier : L'action Bongrain fait régulièrement l'objet de « ramassages » sur le marché, de même que Ciments Français. Certains investisseurs accumulent des titres en vue de possibles opérations financières au sortir de la crise… C'est le moment de se positionner.

Propos recueillis par François Berthon

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...