Bourse > Wavestone > Wavestone : 'parie sur l'assurance mais aussi les banques'
WAVESTONEWAVESTONE WAVE - FR0004036036WAVE - FR0004036036
102.100 € -0.87 % Temps réel Euronext Paris
102.850 €Ouverture : -0.73 %Perf Ouverture : 103.000 €+ Haut : 101.650 €+ Bas :
103.000 €Clôture veille : 1 313Volume : +0.03 %Capi échangé : 507 M€Capi. :

Wavestone : 'parie sur l'assurance mais aussi les banques'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Pascal Imbert, fondateur et Président du directoire de Solucom, répond aux questions de Cercle Finance concernant les résultats semestriels 2013/2014 dévoilés la semaine passée et les perspectives du groupe spécialisé dans les prestations de conseil IT et management.

Cercle Finance: Les chiffres publiés la semaine dernière au titre du premier semestre 2013/2014 attestent de la solidité de l'activité sur la période. Comment expliquez-vous ces performances favorables?

Pascal Imbert: Au premier semestre de son exercice 2013/2014, Solucom a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 64,9 millions d'euros, en progression de 9%, dont 7% de croissance à périmètre constant. La marge opérationnelle courante est ressortie à 10,2% contre 7,2% un an plus tôt.

Ces résultats en progression ont été soutenus par un plan de recrutement ambitieux que le groupe n'a pas souhaité interrompre, malgré le contexte peu porteur. Nous nous sommes fixés comme objectif d'embaucher 200 nouveaux collaborateurs sur l'ensemble de l'exercice et confirmons ce chiffre, d'autant que trois quarts du plan de recrutement a d'ores et déjà été réalisé.

Par ailleurs, Solucom a bénéficié au premier semestre de poches de croissance sectorielles vite repérées, notamment sur les secteurs de l'énergie et de l'assurance, développant des projets de grande envergure, notamment dans le smart energy (compteurs électriques intelligents par exemple).

CF: Décrivez-nous le climat d'activité actuel et l'état d'esprit dans lequel vous abordez les mois qui viennent?

PI: Au second semestre, l'environnement s'avère plus compliqué que prévu. On espérait une embellie, une certaine détente budgétaire à la rentrée mais nous assistons plutôt à un ralentissement de l'activité. Les volumes liés au secteur de l'énergie atteignent un palier, voire s'essoufflent, après plusieurs années très dynamiques. En revanche, la source ne se tarit pas dans l'assurance, domaine dans lequel le groupe a récemment changé de dimension, grâce à des acquisitions.

Au troisième trimestre et ce temporairement, les indicateurs opérationnels diminuent et le carnet de commandes demeure sous pression depuis l'été. Au 30 septembre, il s'élevait à 3,1 mois, contre 3,5 mois fin mars 2013. Néanmoins, Solucom anticipe un rebond technique pour la fin de l'année et reste optimiste sur ses perspectives, plutôt favorables.

Compte tenu de l'avance sur son plan de marche annuel, Solucom relève son objectif de croissance annuelle et vise désormais une progression du chiffre d'affaires supérieure à 6,5%, contre 5% initialement. En ce qui concerne la rentabilité, le cabinet confirme son objectif d'une marge opérationnelle courante comprise entre 10% et 12%.

Pour les mois qui viennent, la société parie sur l'assurance mais aussi les banques qui devraient opérer un rattrapage en termes d'investissements. Les secteurs déjà sinistrés, comme les opérateurs télécoms, les constructeurs automobiles ou encore le secteur public, le resteront probablement.

CF: Enfin, concernant les négociations avec Lumens Consultants, pouvez-vous faire un point d'étape?

PI: Solucom est effectivement entré en négociations exclusives avec ce cabinet de conseil en organisation et en management, une corde que le groupe souhaite ajouter à son arc.

En effet, nous considérons le conseil en management, et plus particulièrement la fonction RH, comme une compétence clé pas assez développée jusqu'à présent.

Solucom entend concrétiser l'opération de rapprochement dans les prochaines semaines.

Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI