Bourse > Wavestone > Wavestone : 'pas de coup de frein à nos investissements'
WAVESTONEWAVESTONE WAVE - FR0004036036WAVE - FR0004036036
82.500 € -1.17 % Temps réel Euronext Paris
83.380 €Ouverture : -1.06 %Perf Ouverture : 83.570 €+ Haut : 82.500 €+ Bas :
83.480 €Clôture veille : 10 742Volume : +0.22 %Capi échangé : 410 M€Capi. :

Wavestone : 'pas de coup de frein à nos investissements'

tradingsat

(CercleFinance.com) - Pascal Imbert, PDG de Solucom, revient sur la publication des chiffres des six premiers mois et sur la stratégie du cabinet de conseil en management et système d'information.

Cercle Finance: Comment expliquez-vous les résultats semestriels inférieurs aux attentes, dévoilés la semaine dernière?

Pascal Imbert: La baisse du chiffre d'affaires, que nous avions annoncée pour le premier semestre, ne reflète pas un durcissement du marché mais exclusivement le tassement de 6% de nos effectifs, au cours de l'exercice précédent.

L'an dernier, Solucom a rencontré des difficultés pour recruter et a dû faire face à un turn-over important de ses collaborateurs, conséquence d'un sous-investissement en matière de ressources humaines au cours des dernières années.

Les mesure mises en place depuis un an dans ce domaine ont été couronnées de succès et nous ont permis de corriger le tir en renouant avec la croissance des effectifs au cours du deuxième trimestre.

Concernant la marge opérationnelle courante, là aussi son recul était attendu au premier semestre 2011/2012, du fait de l'augmentation des dépenses, contrairement à l'année précédente, avec un premier semestre caractérisé par un faible niveau d'investissements dans un marché en reprise.

Ce niveau de marge opérationnelle courante semestrielle de 2011/2012 résulte notamment de l'accélération des investissements liés à la mise en oeuvre du plan stratégique 'Solucom 2015', avec notamment des dépenses en matière de ressources humaines ou de notoriété pour le cabinet.

Nous avions annoncé une baisse, mais sans doute pas suffisamment si j'en juge par les réactions de certains commentateurs.

CF: Quelles sont les clés du redressement?

PI: Ces derniers mois, notre campagne de recrutement a donc été un succès, notamment auprès des jeunes diplômés, nous permettant d'aborder l'avenir avec sérénité. En effet, l'épisode de repli temporaire du chiffre d'affaires est désormais derrière nous et nous devrions renouer avec la croissance dès le troisième trimestre.

Nous assistons par ailleurs à la remontée progressive des prix de vente, une tendance qui devrait se confirmer au cours des prochains mois et venir compenser la pression sur les volumes attendue en 2012.

Enfin, rappelons que structurellement, le second semestre apparaît toujours plus rentable que le premier. En effet, les mois d'été, avec les prises de congés, pèsent traditionnellement sur les six premiers mois de nos exercices.

CF: Quelles sont les priorités du groupe pour 2012?

PI: Nous entendons poursuivre notre adaptation à l'évolution du marché. Nos clients freinent leurs investissements en ces temps troublés, par conséquent, le volet commercial constituera notre première priorité.

Nous avons commencé à renforcer nos équipes commerciales et à mobiliser le management sur l'avant-vente afin d'être mieux armé pour affronter la crise.

Parallèlement, nous entendons maintenir l'ensemble de nos actions de développement dans le cadre de notre plan stratégique: recrutement, déploiement à l'international, notamment en Belgique et au Maroc, et croissance externe.

Au-delà du contexte économique, ces actions restent essentielles à nos yeux.

Toutefois, sans donner un coup de frein, nous n'accélèrerons pas nos investissements avant le retour d'une visibilité suffisante.

CF: Envisagez-vous malgré tout de réaliser des acquisitions?

PI: Nous avons maintenu notre objectif de réaliser au moins une opération de croissance externe d'ici la fin de l'exercice.

Solucom reste offensif dans ce domaine mais se montre toutefois plus prudent en resserrant ses critères de décision, tels que le prix d'achat ou la résilience des sociétés visées en période de crise.

CF: Enfin, que vous apporte la Bourse actuellement?

PI: Etre coté en Bourse nous permet tout d'abord de disposer d'une source de financement supplémentaire pour l'accélération de notre développement.

Le marché nous confère également une visibilité et une crédibilité, auprès des banques mais aussi des candidats au recrutement.

La Bourse représente donc un véritable atout pour Solucom.

Copyright (c) 2011 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...