Bourse > Visiomed group > Visiomed group : "Nous sommes en train de révolutionner le monde de la santé."
VISIOMED GROUPVISIOMED GROUP ALVMG - FR0011067669ALVMG - FR0011067669
1.350 € -0.74 % Temps réel Euronext Paris
1.370 €Ouverture : -1.46 %Perf Ouverture : 1.380 €+ Haut : 1.310 €+ Bas :
1.360 €Clôture veille : 134 430Volume : +0.71 %Capi échangé : 25 M€Capi. :

Visiomed group : "Nous sommes en train de révolutionner le monde de la santé."

Eric Sebban, VISIOMED GROUPEric Sebban, VISIOMED GROUP

(Tradingsat.com) - La société spécialisée dans l’électronique médicale Visiomed, inventeur du ThermoFlash, le 1er thermomètre sans contact avec résultat instantané, vient de connaître une période d’actualités très dense, qui a fait plus que doubler son cours de Bourse. Elle a en particulier obtenu l’agrément de la Food and Drug Administration (FDA) pour sa gamme de dispositifs médicaux connectés de santé BewellConnect. Eric Sebban, président-fondateur de Visiomed, souligne les enjeux des récentes annonces.

Tradingsat.com : Que signifie l’agrément FDA pour votre gamme d’objets connectés ?

Eric Sebban : Il valide d’abord le fait que les produits phares de la gamme BewellConnect répondent bien aux normes de sécurité, et peuvent donc être commercialisés aux Etats-Unis. Il s'agit du lecteur de glycémie MyGluco et sa gamme d’accessoires associés (bandelettes, lancettes stériles, solution de contrôle et stylo autopiqueur), du tensiomètre brassard MyTensio, du thermomètre MyThermo, du pèse personne MyScale Initial, de l’impédancemètre MyScale Analyser, du pèse-personne spécial fortes corpulences MyScale XL 200kg, et du tracker d’activité et analyse du sommeil MyCoach.

Le feu vert des autorités de santé américaines signifie aussi que l'utilisation de ces produits est synonyme de gain en termes économique pour les patients et le système de santé. Un meilleur suivi médical permet potentiellement de limiter le nombre de personnes qui tombent malades et dont les traitements coûtent cher. Par ailleurs, pour accorder sa certification, la FDA effectue une analyse comparative par rapport à ce qui existe déjà sur le marché.

Tradingsat.com : La gamme d’objets connectés BewellConnect a-t-elle des concurrents ?

Eric Sebban : Prise dans son ensemble, elle n’a pas d’équivalent. Il existe des tensiomètres, des pèse-personnes connectés, mais leurs fabricants ne disposent pas dans leur gamme de lecteur de glycémie ou d’électrocardiographes connectés. En clair, il n’y a pas d’écosystème tel que celui développé pour BewellConnect, qui permet de collecter toutes les données sur les constantes vitales d’un individu avec une gamme complète de produits. C’est cet écosystème qui suscite un très fort intérêt aux Etats-Unis, où nous sommes présents depuis juillet, avec notre propre filiale BewellConnect USA.

Tradingsat.com : Comment doit-on comprendre le partenariat annoncé avec Validic ?

Eric Sebban : Validic est la plateforme HealthTech de référence aux US, une plate-forme de collecte de données, issues d’objets connectés de santé, qui regroupe dans le « cloud » les données de plus de 160 millions d’utilisateurs. Les clients de Validic sont les professionnels de santé, les compagnies d’assurance, les mutuelles qui disposent ainsi d’un moyen efficace de mieux coordonner les soins de leurs patients. Avec ce partenariat, Validic devient prescripteur des produits de la gamme BewellConnect. Pour être certifié par Validic, il faut satisfaire à des critères techniques et de fiabilité draconiens. La spécificité et la qualité de nos produits a permis d’accélérer le processus de référencement et de certification, qui a pris 8 mois seulement, contre 18 et 24 mois en temps normal.

Tradingsat.com : Validic représente-t-il un atout commercial ?

Eric Sebban : C’est un accord stratégique qui renforce l’attractivité de BewellConnect et devrait permettre un déploiement rapide de nos dispositifs aux US. Ils travaillent avec des milliers d’entreprises aux Etats-Unis et dans 47 pays dans le monde. Validic est un atout de poids de notre stratégie commerciale avec les professionnels. La certification par Validic était un préalable pour proposer nos produits chez les acteurs importants de l’industrie médicale et de la santé aux Etats Unis. De même, nous n’aurions pu signer avec la société Quatifi en Afrique du Sud sans l’agrément Validic.

Tradingsat.com : Quelle est votre stratégie pour le marché des particuliers ?

Eric Sebban : Les premiers produits BewellConnect ont été mis en vente en pharmacie en France en avril 2014. La gamme s’est progressivement étoffée, de nouveaux produits vont encore arriver d’ici la fin de l’année. Aux Etats-Unis, des discussions sont en cours avec de grandes enseignes. Notre filiale BewellConnect USA vient d’ailleurs d’être enregistrée par la FDA, ouvrant la voie à la commercialisation directe de nos dispositifs médicaux.

Tradingsat.com : Qu’est-ce qui vous fait croire au potentiel du marché des dispositifs médicaux connectés ?

Eric Sebban : Le développement des dispositifs médicaux connectés s’inscrit dans la tendance à l’essor du préventif. C’est une façon de penser beaucoup plus naturelle pour les américains, dont les dépenses de santé ne sont pas remboursées, et qui préfèrent donc prévenir que guérir. Mais la restriction des budgets de santé contraint partout à repenser les pratiques de soins. En France, la cour des comptes a recommandé d’augmenter le recours à l’hospitalisation à domicile et à la chirurgie ambulatoire.

Tradingsat.com : Vous venez d’ailleurs de présenter une nouvelle solution de médecine ambulatoire, MyHealthbox.

Eric Sebban : Cette solution développée avec Orange permet de suivre un patient à distance en collectant des données pour les envoyer directement sur une plate-forme médicalisée qui va les analyser. Le médecin dispose des informations nécessaires pour modifier si besoin le plan de soins ou intervenir en cas d’urgence. La solution est testée depuis plusieurs mois dans le cadre du suivi de patients diabétiques et hypertendus, transplantés rénaux et insuffisants cardiaques. La commercialisation à grande échelle est prévue début 2016.

Tradingsat.com : Vous allez prendre 25% du capital de la société Medical Intelligence Service (MIS). Quelle est la logique de cet investissement ?

Eric Sebban : MIS a été fondée par le docteur Loïc Etienne, médecin urgentiste depuis 30 ans. Cette société a mis au point un système révolutionnaire d’intelligence artificielle d’aide à la décision médicale, capable d’établir un diagnostic avec un niveau de fiabilité et d’exactitude de plus de 80%, très au-dessus de ce qui existe dans ce domaine. Nous avons négocié l’exclusivité de ce système pour notre application de suivi personnalisé et d’autodiagnostic BewellCheck-up pour développer et monétiser des offres de services associés performants qui vont décupler la valeur d’usage de nos dispositifs médicaux connectés. Nous allons être les seuls à proposer ce type de service avec ce niveau de performance, ce qui va constituer une barrière à l’entrée significative pour tout concurrent potentiel. Le lancement commercial de l’assistant personnel de santé BewellCheck-up en janvier prochain mettra à disposition le « bouton » check-up, disponible sur mobile ou tablette, qui fera office de véritable assistant personnel de santé. Grâce à ce partenariat technique et stratégique, nous prenons une longueur d’avance considérable sur nos concurrents dans l’analyse et l’interprétation de données patient. La transaction devrait être finalisée avant la fin de l’année.

Tradingsat.com : Vos résultats semestriels ont montré une augmentation des pertes. Quand serez-vous bénéficiaires ?

Eric Sebban : Nous avons accéléré cette année nos investissements stratégiques pour développer nos produits et services dans la santé connectée. Nos dépenses en R & D et Sales & Marketing autour de BewellConnect et BewellCheck-up ont augmenté. Les barrières à l’entrée sont très fortes sur nos produits, dont les innovations sont protégées par des brevets qui coûtent extrêmement chers, donc cela génère des pertes. La priorité aujourd’hui de Visiomed est de faire de la croissance par la mise sur le marché de nouveaux produits associés à de nouveaux services. Les résultats et les bénéfices viendront avec la croissance. Nous sommes confiants dans notre capacité à générer des volumes très significatifs dès 2016 dans un contexte de croissance exponentielle du marché mondial de la santé connectée.

Tradingsat.com : Quelle est aujourd’hui la contribution des objets connectés BewellConnect dans le chiffre d’affaires de Visiomed ?

Eric Sebban : Pour l’instant elle est faible. Nous commençons à peine à mettre en lumière le formidable intérêt de notre écosystème connecté. A l'heure actuelle, la croissance de nos ventes vient principalement de la poursuite du déploiement du ThermoFlash à l'international.

Il faut comprendre qu' un objet connecté sans service associé ne sert à rien. Ce sont les nouveaux services qui vont faire décoller la santé connectée et donc la croissance. C’est ce que nous développons aujourd’hui avec 30 embauches depuis le début de l’année, des directeurs médicaux, des ingénieurs, des pharmaciens pour l’aspect réglementaire, des responsables marketing pour le digital… La société est en train de se transformer. Elle évoluait sur une activité traditionnelle, qui était le développement de dispositifs médicaux vendus en pharmacies et aux professionnels de santé. Visiomed pénètre à présent le marché à très fort potentiel de l’Internet des objets.

Tradingsat.com : Quand vous parlez de service, il s’agit de l'application mobile ?

Eric Sebban : Exactement. C’est l’application qui offrira la possibilité d’obtenir un diagnostic en 15 secondes en cas de problème de santé, de malaise, à partir de symptômes… Je ne peux pas trop en dévoiler aujourd’hui, mais vous verrez que c’est complètement révolutionnaire. Nous sommes en train de révolutionner le monde de la santé.

Tradingsat.com : En dehors de France, la gamme BewellConnect est-elle commercialisée en Europe, et quand le sera-t-elle aux Etats-Unis ?

Eric Sebban : Nous avons commencé en effet le référencement dans quelques pays d’Europe, en Espagne par exemple, où nous allons démarrer la commercialisation. Aux Etats-Unis, le prérequis était la certification par la FDA. Nous l’avons sur 80% de la gamme, et elle arrivera dans les prochains jours pour les produits manquants. Dès que ce sera le cas, nous pourrons débuter la commercialisation. Le lancement aux Etats-Unis aura lieu en 2016, comme partout dans le monde. En termes de rentabilité, nous sommes confiants et avons pour objectif de renverser la tendance dès l’année prochaine.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI