Bourse > Vallourec > Vallourec : Les valeurs (para)pétrolières en hausse dans le sillage du baril
VALLOURECVALLOUREC VK - FR0000120354VK - FR0000120354
5.653 € -0.79 % Temps réel Euronext Paris
5.720 €Ouverture : -1.17 %Perf Ouverture : 5.743 €+ Haut : 5.626 €+ Bas :
5.698 €Clôture veille : 2 054 550Volume : +0.46 %Capi échangé : 2 551 M€Capi. :

Vallourec : Les valeurs (para)pétrolières en hausse dans le sillage du baril

VallourecVallourec

(Tradingsat.com) - Les valeurs pétrolières et parapétrolières évoluaient toutes dans le vert mardi après-midi, tirant leur épingle du jeu à contre-courant d'un marché baissier. L'action du fabricant de tubes sans soudure Vallourec affichait la meilleure performance du SBF 120 avec un gain de plus de 3% (+3,5% à 4,30 euros à 16h30). Technip (+0,4% à 51,1 euros), CGG (+0,3% à 23 euros) et Total (+0,2% à 43,51 euros) étaient également bien orientées.

Les cours de pétrole ont ouvert en légère hausse mardi à New York, dans un contexte de progrès mesurés concernant un accord de stabilisation de l'offre entre l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep)et la Russie.

Vers 16H40 GMT, le cours du "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en septembre s'appréciait encore de 0,15% (7 cents) à 45,81 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après trois séances consécutives de hausse.

L'annonce par la Russie de sa participation à une réunion de l'Opep, dont elle n'est pas membre, en octobre, a relancé l'idée d'un hypothétique accord entre pays producteurs afin de limiter l'offre et semble avoir ainsi orienter les cours à la hausse.

"Une rencontre est prévue en octobre à Vienne, la date précise sera déterminée par les voies diplomatiques dans un futur proche", a déclaré mardi le ministre de l'Energie, Alexandre Novak, dans un communiqué.

Évoquée depuis plusieurs mois, le projet d'un accord de stabilisation de la production de pétrole, afin de faire remonter les cours, tient les investisseurs en haleine dans un contexte de surabondance de l'offre.

"Il y a beaucoup d'optimisme sur les marchés. Les membres de l'Opep commencent à prendre sérieusement en compte le fait que les prix ont été trop bas pendant trop longtemps", estime Carl Larry, de Frost and Sullivan.

Selon lui, "un gel de la production est possible car, s'il y a des membres de l'Opep qui pompent à des niveaux records, d'autres pays du cartel, comme le Venezuela ou l'Algérie, n'ont pas les moyens d'extraire du pétrole à de tels niveaux de prix".

F.B. avec AFP


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI