Bourse > Vallourec > Vallourec : La faiblesse des perspectives pèse sur le titre
VALLOURECVALLOUREC VK - FR0000120354VK - FR0000120354
6.202 € +3.25 % Temps réel Euronext Paris
6.051 €Ouverture : +2.50 %Perf Ouverture : 6.225 €+ Haut : 5.920 €+ Bas :
6.007 €Clôture veille : 3 019 110Volume : +0.67 %Capi échangé : 2 799 M€Capi. :

Vallourec : La faiblesse des perspectives pèse sur le titre

(Tradingsat.com) - Vallourec amplifie jeudi le recul du marché parisien, cédant plus de 2% (-2,2% à 32,8 euros) au lendemain de la publication de ses résultats du deuxième trimestre 2014. Le leader mondial des solutions tubulaires premium a réalisé sur la période un chiffre d'affaires de 1 422 millions d'euros, en hausse de 3,3% (+8,7 % à taux de change constants). Le résultat brut d'exploitation a grimpé de 7,8% à 248 millions d'euros, soit un taux de marge brute d'exploitation de 17,4 %, tandis que le résultat net, part du groupe, a bondi de 41,9% pour s'élever à 88 millions d'euros.

Pour les analystes Oddo Securities, il s'agit d'une "plutôt [d'] une bonne publication, supérieure à [leurs] attentes et celles du consensus. Pour autant, le broker maintient son opinion "Neutre" et son objectif de cours de 35 euros, jugeant que "la valorisation reste peu attractive", alors qu' "il demeure un risque de révision en baisse [des prévisions] du consensus, mouvement récurrent depuis plusieurs trimestres".

Le second semestre 2014 s'annonce en effet bel et bien difficile, sans surprise après l'avertissement lancé en juin par le groupe sur ses résultats en raison d'une baisse des livraisons auprès du brésilien Petrobras, l'un des principaux clients de Vallourec, qui a prévu de réduire très fortement ses stocks de tubes d’ici la fin de l’année.

En conséquence, sous réserve d’autres changements significatifs pouvant affecter les marchés et les taux de change, Vallourec confirme viser un résultat brut d’exploitation 2014 en baisse d’environ 10 % par rapport à 2013.

"Les objectifs pour 2014 n'ont pas changé, ce qui implique que le marché a, par définition, sous-estimé l'impact des destockages de Petrobras et Aramxo sur la seconde moitié de 2014 et par conséquent la rapidité du recul des résultats au second semestre", commente pour sa part Credit Suisse, également "Neutre" sur Vallourec. Pour le broker, dans ces conditions, les résultats semestriels meilleurs que prévu ne constituent donc pas une aussi bonne nouvelle que cela.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...