Bourse > Vallourec > Vallourec : L'action poursuit sa chute en attendant « le point bas »
VALLOURECVALLOUREC VK - FR0000120354VK - FR0000120354
5.439 € -2.44 % Temps réel Euronext Paris
5.550 €Ouverture : -2.00 %Perf Ouverture : 5.560 €+ Haut : 5.410 €+ Bas :
5.575 €Clôture veille : 4 050 690Volume : +0.90 %Capi échangé : 2 454 M€Capi. :

Vallourec : L'action poursuit sa chute en attendant « le point bas »

(Tradingsat.com) - Obligé de réduire ses effectifs dans l’urgence face à des marchés du pétrole et du gaz sous pression, le fabricant de tubes sans soudure continue de perdre du terrain en bourse. La reprise n'est pas espérée avant l'année prochaine.

Le fabricant de tubes Vallourec a confirmé mardi la suppression de 550 postes en France aux salariés à l'occasion d'un comité d'entreprise européen à Lesquin (Nord). Dans le nord de la France, environ 170 postes seraient concernés sur le site d'Aulnoye-Aymeries et 50 pour la tuberie de Saint-Saulve.

Le détail des suppressions devait être précisé mercredi lors d'un comité de groupe à Paris.

"Le marché des tubes est sur-capacitaire, nous n'avons plus de quoi alimenter l'aciérie de Saint-Saulve, par contre il existe d'autres marchés d'acier pour lequel le problème de surcapacité est moins important", a expliqué Philippe Carlier, directeur Europe du groupe, évoquant l'automobile, le bâtiment et la mécanique, dans le domaine des barres d'acier et non des tubes.

A elles seules, ces réductions de postes, qui s'inscrivent dans un plan social plus large en Europe de 1.500 suppressions, ne suffiront pas cependant à empêcher une nouvelle dégradation des résultats du groupe à court terme.

Point bas en 2015

Standard and Poor's a en effet dégradé d'un cran lundi soir la note sur la dette de Vallourec de "BBB-" à "BB+", qui passe ainsi de la catégorie d’investissement à la catégorie dite spéculative. L’agence de notation s’attend en effet à ce que la faiblesse des marchés finaux du groupe perdure pendant plusieurs trimestres, avec un impact qui ne sera que partiellement compensé par les initiatives de réduction des coûts.

Selon ses calculs, l’EBITDA (excédent brut d’exploitation) de Vallourec pourrait tomber sous les 200 millions d’euros en 2015, avant de rebondir au moins à 500 millions d’euros en 2016, Un niveau à comparer avec l’EBITDA de l’ordre de 900 millions d’euros atteint en 2013-2014.

Dans le même ordre d’idée, le courtier Oddo Securities a drastiquement abaissé le mois dernier sa prévision d’EBITDA du groupe pour cette année à 67 millions d’euros, contre une précédente prévision de 410 millions d’euros.

Mais tant Oddo que Standard & Poors estiment que le point bas devrait probablement être atteint courant 2015. S&P attend ainsi une "progression marquée de l’EBITDA du groupe en 2016 et 2017", sous l’effet notamment de la reconstitution des stocks des clients américains.

A la bourse de Paris, l’action Vallourec est repassée mardi sous les 20 euros, chutant de 1,8% à 19,86 euros. Elle affiche toujours l’une des plus mauvaises performances parmi les valeurs du SBF 120 depuis le début de l’année (-12,6%).

F.B. avec AFP


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI