Bourse > Total > Total : Total veut poursuivre la recherche de gaz de schiste
TOTALTOTAL FP - FR0000120271FP - FR0000120271
47.170 € -0.24 % Temps réel Euronext Paris
47.475 €Ouverture : -0.64 %Perf Ouverture : 47.625 €+ Haut : 47.170 €+ Bas :
47.285 €Clôture veille : 6 777 330Volume : +0.27 %Capi échangé : 116 669 M€Capi. :

Total : Total veut poursuivre la recherche de gaz de schiste

Total veut poursuivre la recherche de gaz de schisteTotal veut poursuivre la recherche de gaz de schiste

PARIS (Reuters) - Total a annoncé lundi qu'il souhaitait poursuivre les recherche de gaz de schiste dans le sud-est de la France, tout en s'engageant à ne pas recourir à la méthode dite de "fracturation hydraulique" aujourd'hui interdite.

Le groupe pétrolier explique dans un communiqué vouloir "préserver les droits à l'exploration d'un domaine minier, qui lui ont été attribués en mars 2010 pour une durée de 5 ans".

Le permis dit "Montélimar" obtenu par le groupe couvre une zone s'étalant le long du Rhône.

Dans le cadre de la loi adoptée en juillet sur l'exploration et l'exploitation des gaz et huiles de schiste, les titulaires de permis avaient jusqu'au 13 septembre pour déclarer s'ils renonçaient ou pas à leurs droits d'exploration et à la technique utilisée.

La France a interdit l'usage de la technique de la fracturation hydraulique, jugée hautement polluante, et les permis sont automatiquement invalidés en cas de demande d'utilisation de cette technique.

"Le programme de travail ne prévoit pas de recours à la fracturation hydraulique", indique Total.

Le groupe procédera dans un premier temps à des études préliminaires visant à analyser les données relatives au sous-sol déjà existantes. Cette phase ne comportera aucune opération sur le terrain.

Si les résultats sont encourageants, Total prévoit une phase de forage destinée à recueillir des échantillons de roches, sans test de production.

Si une présence significative d'hydrocarbures est confirmée, il évaluera la capacité de production des réservoirs.

"Les techniques utilisées pour ces tests de production seront fonction des caractéristiques du (ou des) réservoirs identifiés et des techniques qui seront alors disponibles et autorisées par la loi", souligne le groupe, sans plus de précision.

Le programme d'exploration du permis de Montélimar contribuera, quels qu`en soient ses résultats, à mieux connaitre le sous-sol français, ajoute-t-il.

Pascale Denis, édité par Wilfrid Exbrayat

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...