Bourse > Total > Total : Total confirme ses objectifs de production
TOTALTOTAL FP - FR0000120271FP - FR0000120271
43.220 € +0.58 % Temps réel Euronext Paris
43.065 €Ouverture : +0.36 %Perf Ouverture : 43.520 €+ Haut : 43.000 €+ Bas :
42.970 €Clôture veille : 5 631 820Volume : +0.23 %Capi échangé : 108 081 M€Capi. :

Total : Total confirme ses objectifs de production

tradingsat

par Muriel Boselli et Marie Maitre

LONDRES (Reuters) - Total est confiant dans sa capacité à atteindre ses objectifs de production malgré les troubles politiques en Afrique du Nord et au Moyen-Orient, a déclaré mardi le directeur de la stratégie de la compagnie française, Jean-Jacques Mosconi.

Lors d'un sommet sur l'énergie organisé par Reuters, il a également déclaré que le baril de pétrole devrait se maintenir à un niveau de 100 dollars en 2011 et 2012, tout en soulignant que le prix actuel de 110 dollars constituait un problème pour la croissance économique mondiale.

"Nous sommes en bonne voie pour confirmer le taux de croissance de 2% pour les années à venir", a dit le directeur de la stratégie de Total, précisant que cette prévision ne tenait pas compte de l'achat d'une participation de 12% dans le russe Novatek, qui ajoutera 110.000 à 120.000 barils par jour au portefeuille du groupe français.

Le directeur financier de Total, Patrick de la Chevardière, avait indiqué à Reuters le 13 mai que le groupe fournirait des précisions sur ses objectifs de production en septembre en y intégrant l'impact de Novatek et les pertes liées à la Libye, où le français produit quelque 55.000 barils par jour.

L'entrée au capital de Novatek pour 4 milliards de dollars s'accompagnera du rachat d'une part de 20% dans Yamal, le projet de gaz naturel liquéfié (GNL) de la société russe dans l'océan Arctique.

Une décision finale d'investissement dans ce projet devrait être prise en 2013, a fait savoir Jean-Jacques Mosconi. Les autres partenaires devraient connus cet été, a-t-il ajouté.

PAS D'IMPACT AU YÉMEN

"(Notre production en) Libye n'est pas d'une grande importance", a-t-il souligné, ajoutant que le groupe était toujours intéressé par des opérations dans le pays mais qu'il ne prendrait pas position dans le conflit qui oppose Mouammar Kadhafi et ses opposants, alors que le soutien de Paris aux rebelles suscite des spéculations sur le rôle croissant que pourrait jouer Total dans la pétrole libyen.

Le directeur de la stratégie de Total a également fait savoir que la production du groupe au Yémen n'était pas affectée après six mois de manifestations de rue contre le pouvoir en place.

"Yemen LNG est notre actif le plus important dans le pays. Ça fonctionne, c'est sur les rails, tous les navires partent (...). Les choses n'ont pas changé dans cette région, qui est très loin de Sanaa ", a-t-il dit.

Jean-Jacques Mosconi a également déclaré que Total était toujours en négociations exclusives pour vendre sa raffinerie britannique de Lindsey, dont il annonce la cession comme étant imminente depuis près d'un an.

"Nous sommes confiants dans notre capacité à conclure un accord au cours des prochaines semaines, c'est difficile de dire si ça aura lieu dans les dix prochains jours", a-t-il déclaré.

"De chaque côté, tout le monde veut être sûr que l'accord sera bon d'un point de vue industriel et financier, ce qui explique que le processus soit long."

Benjamin Mallet pour le service français, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI