Bourse > Total > Total : Total confiant pour la fin 2011 après un trimestre solide
TOTALTOTAL FP - FR0000120271FP - FR0000120271
47.955 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris
-Ouverture : -Perf Ouverture : -+ Haut : -+ Bas :
47.825 €Clôture veille : -Volume : 0.00 %Capi échangé : 118 611 M€Capi. :

Total : Total confiant pour la fin 2011 après un trimestre solide

tradingsat

PARIS, 28 octobre - Total a publié vendredi des résultats en hausse au troisième trimestre, portés par les prix du pétrole et malgré une légère baisse de sa production, et a dit aborder la fin de l'année "avec confiance".

Troisième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière derrière Royal Dutch Shell et BP, Total a également indiqué tabler sur une hausse de sa production supérieure à 3% l'année prochaine.

"Le groupe aborde le quatrième trimestre avec confiance dans un environnement qui reste favorable dans l'amont et où les marges de raffinage sont en légère amélioration", a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Le directeur financier, Patrick de La Chevardière, a en outre fait savoir que le groupe souhaitait toujours vendre sa raffinerie britannique de Lindsey, mais tout en confirmant que le processus pourrait être suspendu si aucun accord n'était conclu avec un acheteur potentiel avant la fin de l'année.

"Des discussions et des négociations longues et approfondies sont actuellement en cours", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

"Nous pourrions décider de suspendre le processus de vente jusqu'à ce que les conditions de marché s'améliorent si nous ne réussissons pas (la vente) d'ici à la fin de l'année. Mais à ce jour, je suis toujours optimiste."

CROISSANCE DE LA PRODUCTION EN VUE

Patrick de La Chevardière a également indiqué que Total espérait un retour à normale de sa production en Libye, à un niveau proche de 50.000 barils par jour, au second semestre 2012.

"Nous sommes très confiants vis-à-vis de notre prévision d'une croissance de la production supérieure à 3% en 2012", a-t-il ajouté.

Hors exceptionnels, le bénéfice net de Total s'est élevé à 2.801 millions d'euros au troisième trimestre (+13%), en ligne avec les attentes des analystes, pour un chiffre d'affaires de 46.163 millions (+15%).

Le bénéfice net part du groupe atteint 3.314 millions d'euros (+17%) en incluant en particulier des éléments non-récurrents, essentiellement composés de plus-values de cession, qui ont eu un effet positif de 610 millions d'euros.

Ses investissements se sont élevés à 13,5 milliards de dollars à fin septembre, en ligne avec son budget.

Compte tenu de sa nouvelle politique de dividende trimestriel, le groupe prévoit de payer en mars 2012 un acompte relatif au troisième trimestre de 0,57 euro par action, stable par rapport aux deux premiers trimestres précédents.

Là où Shell et BP ont respectivement annoncé des baisses de 2% et 12% de leur production au troisième trimestre, Total a enregistré un recul de 0,9% à 2,319 millions de barils équivalent pétrole par jour.

L'action du groupe pétrolier perdait 1,84% à 38,40 euros vers 16h alors que le CAC 40 reculait de 0,55%.

RÉORGANISATION DE L'AVAL

Un vendeur basé à Paris a néanmoins évoqué des résultats "en ligne" pour l'amont et une "bonne performance" de l'aval et, depuis la journée investisseurs du groupe du 26 septembre, le titre Total affiche cependant un gain de proche de 23%.

Total, qui a mis l'accent ces derniers mois sur ses projets d'investissement dans l'amont, a relevé fin septembre ses objectifs de croissance de production à l'horizon 2015 et indiqué qu'il continuerait d'augmenter son budget d'investissement au cours des prochains exercices.

Il table désormais sur une croissance de sa production de 2,5% par an sur la période 2010-2015 dans l'hypothèse d'un baril à 100 dollars. A 80 dollars le baril, le groupe français estime même que sa production progresserait de 3% par an sur la même période.

Total a en outre détaillé le 10 octobre le projet de réorganisation de son secteur Aval de Total, qui se traduira par le rapprochement du raffinage et de la pétrochimie et la création d'une branche marketing, avec l'objectif d'améliorer la rentabilité des activités concernées.

Benjamin Mallet, avec Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Gilles Guillaume

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...