Bourse > Total > Total : Nouvelles pistes concernant l'explosion de l'usine azf
TOTALTOTAL FP - FR0000120271FP - FR0000120271
47.635 € -0.40 % Temps réel Euronext Paris
47.550 €Ouverture : +0.18 %Perf Ouverture : 47.780 €+ Haut : 47.525 €+ Bas :
47.825 €Clôture veille : 1 051 230Volume : +0.04 %Capi échangé : 117 819 M€Capi. :

Total : Nouvelles pistes concernant l'explosion de l'usine azf

tradingsat

(Tradingsat.com) - Me Soulez Larivière, l'avocat du groupe Total dans l'affaire de l'usine AZF dont l'explosion avait fait 31 morts en 2001, vient de passer deux notes de délibéré aux juges de la cour d'appel de Toulouse et aux parties civiles, révèle mercredi La Dépêche du Midi.

L'une des deux notes concerne l'explosion de l'usine Saica Pack du 13 décembre dernier, qui serait due à de petits bâtonnets de nitrocellulose contenus dans les sous-sols. La proximité de l'usine avec l'ancien site d'AZF est troublante et a ravivé les interrogations sur les causes de l'accident, toujours inconnues. L'explosif trouvé sur le site de Saica Pack a été enfoui dans la zone depuis la première guerre mondiale et il se pourrait que ce même type d'explosif ait aussi été enterré dans le sol où se trouvait AZF.

Me Soulez Larivière a en effet affirmé au journal que cette piste pouvait « expliquer l'explosion spontanée du hangar 221 » (celui de la société AZF, ndlr), disculpant ainsi le groupe Total, poursuivi pour des négligences ayant favorisé un mélange malencontreux de produits incompatibles.

Dans une autre note transmise à la juridiction, la défense utilise les tueries de Toulouse et Montauban survenues en mars dernier pour relancer la piste intentionnelle. En effet, selon Me Soulez Larivière, il existe un lien entre Mohammed Merah et la communauté du village d'Artigat, un foyer d'islamistes radicaux.

« Cette piste, intentionnelle, n'a pas été sérieusement exploitée par la police judiciaire », regrette-t-il, d'autant que « la mouvance islamiste était bien présente à Toulouse au début des années 2000 ».

Le procès AZF s'est terminé le jour où Mohamed Merah tuait deux militaires à Montauban et en blessait grièvement un troisième. Cette possibilité n'a donc pas pu être étudiée.

Ces déclarations ont fortement déplu aux parties civiles qui accusent le groupe Total « d'instrumentaliser » la douleur des toulousains au moyen de vils manœuvres médiatiques, rapporte le journal régional.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...