Bourse > Total > Total : Total n'est pas sous pression pour faire des acquisitions
TOTALTOTAL FP - FR0000120271FP - FR0000120271
47.285 € -1.17 % Temps réel Euronext Paris
47.700 €Ouverture : -0.87 %Perf Ouverture : 47.900 €+ Haut : 46.930 €+ Bas :
47.845 €Clôture veille : 5 968 220Volume : +0.24 %Capi échangé : 116 953 M€Capi. :

Total : Total n'est pas sous pression pour faire des acquisitions

Marché : Total n'est pas sous pression pour faire des acquisitionsMarché : Total n'est pas sous pression pour faire des acquisitions

PARIS (Reuters) - Total n'est pas sous pression pour faire des acquisitions même si des opportunités pourraient surgir dans un contexte de prix du pétrole bas, a déclaré jeudi son directeur général Patrick Pouyanné.

"Je ne pense pas qu'il y ait de pression sur Total, nous avons un important programme d'investissement et une croissance organique qu'il faut mettre en oeuvre", a-t-il dit lors d'une conférence sur le pétrole organisée à Paris.

"Total peut tout faire. Rien car on n'en a pas besoin (...) parce qu'on a une croissance organique très forte et plein de projets qui vont entrer en production, (mais) s'il y a des opportunités, Total peut agir", a également déclaré Patrick Pouyanné à des journalistes.

Le directeur général a aussi souligné qu'il était préférable de procéder à des acquisitions dans un contexte de prix du pétrole bas.

Ces déclarations interviennent alors que Royal Dutch Shell a annoncé début avril le rachat de BG Group pour 47 milliards de livres sterling, la première méga-fusion dans le secteur pétrolier depuis des années, dans le but de réduire l'écart avec l'américain Exxon Mobil, première "major" mondiale.

Alors que le gaz a représenté 52% de la production globale de Total en 2014, Patrick Pouyanné a souligné que son groupe souhaitait se développer encore dans ce domaine, en particulier dans le gaz naturel liquéfié (GNL).

Le directeur général de Total s'est en outre refusé à fournir des prévisions sur l'évolution des prix du pétrole, qui accusent une baisse proche de 50% depuis la mi-2014.

"En 2015, l'augmentation de l'offre sera encore une fois supérieure à l'augmentation de la demande", a-t-il toutefois souligné. "Le fondamental offre-demande ne va pas s'améliorer en 2015 par rapport à la situation de 2014."

Total a par ailleurs confirmé jeudi l'arrêt fin 2016 du traitement du pétrole brut, déficitaire, dans sa raffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) et la suppression de 180 postes sur ce site sans licenciement sec.

(Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...