Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TOTAL

FP - FR0000120271 SRD PEA PEA-PME
39.270 € +0.91 % Temps réel Euronext Paris

Total : Malgré une perte record, Total accélère sur les renouvelables et maintient son dividende

mardi 9 février 2021 à 12h00
Total devient TotalEnergies

(BFM Bourse) - Le major pétrolier a fait part de son intention de changer de nom pour TotalEnergies afin de mieux refléter sa transition amorcée vers la neutralité carbone, et maintient son dividende au terme d'un exercice marqué par une chute historique des cours pétroliers et une perte nette de 7,2 milliards d'euros.

Les exercices se suivent mais ne se ressemblent pas du tout pour le géant pétrolier tricolore, qui dévoile une perte nette annuelle de 7,2 milliards de dollars, contre un bénéfice net de 11,2 milliards en 2019. Ajusté des éléments exceptionnels, et notamment des dépréciations d'actifs "pour un montant global de 10 milliards de dollars" passées pour l'essentiel au printemps lorsque les cours sont tombés à des niveaux inédits, le bénéfice net ajusté ressort à 4,06 milliards de dollars, en repli de 66% sur un an.

"L'année 2020 a connu deux crises majeures: celle de la pandémie de la Covid-19 qui a fortement affecté la demande mondiale, et celle du pétrole qui a conduit les prix du Brent à un niveau inférieur à 20 dollars par baril au cours du deuxième trimestre", rappelle le patron du groupe Patrick Pouyanné, cité dans le communiqué. Et si le groupe "a connu un rebond de ses résultats au 4e trimestre par rapport au précédent, dans un contexte où les prix se sont maintenus au-dessus de 40$ par baril grâce au maintien d'une bonne discipline des pays de l'Opep+" (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, avec d'autres pays partenaires), le résultat net ajusté s'affiche également en baisse de 59% sur un an à 1,3 milliard de dollars sur les trois derniers mois de l'année, avec une production en recul de 9% à 2,81 millions de barils équivalent pétrole par jour.

Dans cet environnement de marché particulièrement délicat, le groupe estime ainsi avoir "prouvé sa résilience", notamment "grâce à la qualité de son portefeuille -avec un coût de production de 5,1$ par baril équivalent pétrole, le plus bas parmi ses pairs, précise Total- et à son modèle intégré avec une génération de cash-flow de près de 18 milliards de dollars". Patrick Pouyanné ajoute par ailleurs que la la discipline renforcée sur les investissements (à 13 milliards, -26% sur un an) et les coûts (1,1 milliard d'économies) a permis au groupe de limiter le recul de son résultat net ajusté, le point-mort s'établissant désormais à 26$ le baril, précise le patron.

Total devient TotalEnergies et accélère dans les renouvelables

Le groupe a également fait part de la décision historique de son conseil d'administration de procéder à un changement de nom "afin de refléter sa stratégie de transition vers la neutralité carbone" à horizon 2050. Le changement sera proposé aux actionnaires lors de l'assemblée générale du 28 mai.

"Le groupe affirme ainsi sa volonté de se transformer en une compagnie multi-énergies pour répondre au double défi de la transition énergétique: plus d'énergie, moins d'émissions", souligne Patrick Pouyanné. Le PDG rappelle également que le groupe avait annoncé en mai dernier dernier son "ambition d’atteindre la neutralité carbone sur l’ensemble de [ses] activités à horizon 2050".

"Le groupe affirme ainsi sa volonté de se transformer en une compagnie multi-énergies pour répondre au double défi de la transition énergétique: plus d'énergie, moins d'émissions", souligne Patrick Pouyanné. Le PDG rappelle également que le groupe avait annoncé en mai dernier son "ambition d’atteindre la neutralité carbone sur l’ensemble de [ses] activités à horizon 2050".

Dans une vidéo publiée sur le site de Total, le patron ajoute que "la décennie à venir sera celle de la transformation". "Nous allons développer de façon massive la production et la vente d’électricité d’origine renouvelable, continuer à développer nos productions dans le domaine du gaz et nous engager vers moins de pétrole" détaille-t-il. Objectif affiché par Total: "devenir l’entreprise des énergies responsables".

Dans cette optique, Total indique "avoir préservé ses investissements dans les renouvelables et électricité" . Dans les chiffres, ceux-ci se sont élevés à 2 milliards de dollars en 2020 (projets en Inde et aux Etats-Unis notamment), soit 15% des investissements nets du groupe, contre 5,4 milliards en 2019 - ce qui représentait alors un tiers des investissements nets.

Pour 2021, le géant pétrolier tricolore prévoit d'investir 12 milliards de dollars et de consacrer "plus de 20% des investissements aux renouvelables et à l'électricité".

Maintien du dividende

Fidèle à sa réputation et "confiant dans les fondamentaux du groupe", le conseil d'administration "confirme sa politique de soutien du dividende à travers les cycles économiques" et propose donc à l'assemblée générale du 28 mai prochain la distribution d'un solde de dividende au titre de 2020 de 0,66 euro par action, d'un montant identique à celui des trois trimestres précédents", ce qui porte à 2,64 euros son dividende par action au titre de l'exercice 2020. Total, qui faisait déjà partie des rares groupes du CAC à avoir maintenu le versement intégral de son dividende au titre de leur exercice 2019, va ainsi de nouveau distribuer 6,94 milliards d'euros à ses actionnaires. Lors d'une conférence téléphonique, le PDG Patrick Pouyanné a assuré qu'aux niveaux actuels de prix du pétrole et du gaz, le groupe couvrait ses investissements et dividendes.

Total se veut néanmoins prudent pour 2021 et prévient que que l'environnement reste incertain et dépendant de la reprise de la demande mondiale toujours affectée par la pandémie de Covid-19. Il anticipe dans ce contexte une production stable par rapport à 2020 et vise 500 millions d'euros d'économies supplémentaires cette année. Les marges européennes de raffinage restent "fragiles", souligne le groupe qui anticipe néanmoins une contribution de l'aval supérieur à 5 milliards de dollars de cash-flow pour 2021.

En dépit de l'annonce d'une perte nette de 7,2 milliards sur l'exercice 2020, Total domine le palmarès du CAC 40 avec un gain de 1,4% à 35,66 euros vers 11h40.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TOTAL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+322.50 % vs +17.54 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat