Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TOTAL

FP - FR0000120271 SRD PEA PEA-PME
33.045 € -2.35 % Temps réel Euronext Paris

Total : La Bourse apprécie le plan d'économies du pétrolier Total

mardi 5 mai 2020 à 11h24
Le roc Total résiste à la tempête

(BFM Bourse) - Si Total a vu son bénéfice net ajusté logiquement reculer de 35% au premier trimestre compte tenu de l'effondrement du cours de l'or noir, l'annonce de la stabilisation du dividende, du renforcement du plan d'économies et la réduction des investissements sauf dans les énergies renouvelables sont saluées par le marché.

Total a les reins solides et sa publication trimestrielle, dans un contexte très difficile pour le secteur pétrolier, le prouve une nouvelle fois. Les investisseurs ne s'y trompent pas puisque le titre du supermajor pétrolier (au même titre qu'Exxon, BP, Shell et Royal Dutch) rebondit de 6,4% à 32,44 euros mardi vers 10h15, au lendemain d'un repli de 7,2% en réaction à la rechute des cours de l'or noir.

Il faut dire que la solidité financière du géant tricolore semble à toute épreuve. Total a ainsi rassuré les investisseurs en affirmant que son "seuil de rentabilité bas et son ratio d'endettement" lui permettent de résister à la tempête. Hors contrats de location, ce dernier ressort à 21,3%, certes en nette augmentation par rapport au premier trimestre de l'année dernière (15,9%) mais rien d'affolant.

Total a en outre publié des résultats nettement supérieurs aux prévisions des analystes compilées par Bloomberg. Le bénéfice net ajusté s'établit à 1,78 milliard d'euros (-35% par rapport aux trois premiers mois de 2019) pour des revenus de 43,87 milliards d'euros, quand le consensus misait respectivement sur 1,43 et 31,7 milliards d'euros.

Réduction de la production de pétrole

La deuxième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière, derrière Shell, anticipe en outre désormais une production comprise entre 2,95 et 3 millions de barils équivalent pétrole par jour en 2020 (contre une hausse de 5%, à 3,086 millions au premier trimestre), soit une réduction d’au moins 5% par rapport à ses précédentes prévisions, en raison notamment de ses mesures de baisse volontaire au Canada et des quotas décidés par “l’Opep+”, précise le groupe.

Après avoir annoncé fin mars que ses investissements nets seraient maintenus en-dessous de 15 milliards de dollars cette année (sur un budget initial de 18 milliards), Total vise désormais un niveau inférieur à 14 milliards, soit une baisse de 25% environ par rapport à ce qu’il prévoyait en février. "Compte tenu du contexte peu favorable à la cession d'actifs, le programme de 5 milliards sur la période 2019-2020 est maintenu mais réorienté sur des actifs d'infrastructure et d'immobilier", est-il également précisé dans le communiqué. Le plan d’économies de coûts opérationnels, annoncé fin mars à 800 millions de dollars, est pour sa part porté à plus d’un milliard, auquel s’ajoutera également plus d’un milliard d’économies sur les coûts de l’énergie, notamment dans le raffinage et la chimie.

Dividende maintenu

Le groupe a fixé son acompte sur dividende à 0,66 euro par action, stable par rapport à celui du premier trimestre 2019, et va proposer à l’assemblée générale de ses actionnaires de mettre en place l’option d’un paiement en actions pour le solde du dividende de 2019, "sachant que le groupe a racheté pour 550 millions de dollars d'actions en début d'année lorsque les cours étaient autour de 60 dollars le baril", souligne le communiqué. Ce programme de rachat d'actions (de 5 milliards de dollars sur la période 2018-2020) a été suspendu le mois dernier.

Pour un analyste spécialiste du dossier, le marché salue "tout en même temps" mardi matin "le plan d’économies et l’impact des réductions de prix d’achat de l’énergie, la réduction des investissements mais le maintien de l’enveloppe annoncée pour les renouvelables ainsi que le maintien du dividende (au niveau de l’an dernier, pas du dernier annoncé), et d’une flexibilité de rémunération des actionnaires". Ces derniers redoutaient en effet que Total n'imite Shell, le supermajor britannico-néerlandais ayant surpris son monde en coupant son dividende (de 65%) pour la première fois depuis la Seconde guerre mondiale, contrairement à BP et Exxon qui l'ont maintenu.

Neutralité carbone visée en 2050

Selon l'analyste, les investisseurs apprécient également "la nouvelle ambition climat de neutralité carbone annoncée (par le groupe, NDLR) dans une déclaration conjointe avec Climate Action 100+", une coalition composée de 370 investisseurs institutionnels parmi lesquels les plus grands gérants d'actifs mondiaux.

Sur ce dernier point, Total confirme sa "nouvelle ambition climatique" et précise viser "la neutralité carbone en 2050". Le groupe souligne d'ailleurs qu'il "accélère sa croissance dans l’électricité bas carbone en entrant dans des projets renouvelable représentant une capacité totale brutale installée de 6GW, en particulier en Inde, au Qatar et en Espagne.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TOTAL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+311.20 % vs -1.73 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat