Bourse > Total > Total : Information judiciaire visant total après des plaintes russes
TOTALTOTAL FP - FR0000120271 FP - FR0000120271   SRD PEA PEA-PME
45.960 € +0.25 % Temps réel Euronext Paris
45.850 €Ouverture : +0.24 %Perf Ouverture : 46.045 €+ Haut : 45.735 €+ Bas :
45.845 €Clôture veille : 7 021 540Volume : +0.28 %Capi échangé : 116 111 M€Capi. :

Total : Information judiciaire visant total après des plaintes russes

Information judiciaire visant total après des plaintes russesInformation judiciaire visant total après des plaintes russes

PARIS (Reuters) - Une information judiciaire pour "abus de confiance" visant le groupe pétrolier Total a été ouverte en novembre dernier par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) après des plaintes de deux régions russes qui dénoncent le défaut d'exécution d'un contrat remontant aux années 1990, apprend-on au cabinet du procureur.

Comme l'écrit le Figaro, les deux régions russes de Volgograd et Saratov estiment dans leurs plaintes déposées en 2006 que ce supposé manquement de la société pétrolière - à l'époque Elf, rachetée depuis et fondue dans Total - leur a occasionné un préjudice de 33 à 85 milliards de dollars chacun.

La procédure, dont l'ouverture est quasi-automatique dans le cas d'espèce de plaintes avec constitutions de parties civiles, a été confiée au doyen des juges d'instruction de Nanterre, Alain Philibeaux.

En marge d'une réunion à Paris, le directeur général de Total Christophe de Margerie a déclaré aux journalistes : "Le ridicule ne tue pas. Je ne suis pas au courant."

L'affaire remonte au début des années 1990 et fait suite au procès des détournements de fonds à la société Elf sous la présidence de Loïk Le Floch-Prigent (1989-1993), qui a vu une trentaine de condamnations confirmées définitivement en janvier 2007 par le Cour de cassation.

Les autorités russes retiennent des audiences de cette affaire qu'Elf avait signé une convention le 1er mars 1993 avec les deux régions russes qui aurait prévu un partage à parité des bénéfices de l'exploitation entre Elf et les régions russes.

Ce supposé contrat n'a jamais été retrouvé et l'exploitation des champs pétroliers russes n'a jamais été lancé après 1993 et le remplacement de Loïk Le Floch-Prigent par Philippe Jaffré.

Aujourd'hui, Total assure que ces contrats, qui ont aujourd'hui disparu, n'avaient pas été signés en ces termes. Les régions russes assurent qu'ils ont été détruits par l'équipe Jaffré, en s'appuyant sur une déposition d'un cadre d'Elf lors des procès français.

Lors de ces procès, la justice avait examiné ces affaires russes d'Elf, notamment à travers l'interrogatoire d'André Guelfi, intermédiaire embauché pour l'affaire.

Le 12 mai 2003, lors d'un procès, André Guelfi avait expliqué avoir arraché le contrat avec la région de Saratov en promettant la construction d'une piscine olympique et d'un stade. André Guelfi mène toujours des procédures en France pour récupérer les commissions qu'il estime dues.

Thierry Lévêque Christophe de Margerie, directeur général de Total. Une information judiciaire pour "abus de confiance" visant le groupe pétrolier français a été ouverte par le parquet de Nanterre (Hauts-de-Seine) après des plaintes de deux régions russes qui dénoncent le défaut d'exécution d'un contrat remontant aux années 1990. /Photo prise le 13 février 2008/REUTERS/Vincent Kessler

Copyright (C) 2007-2008 Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...