Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TOTAL

FP - FR0000120271 SRD PEA PEA-PME
38.420 € 0.00 % Temps réel Euronext Paris

Total : En trois mois, Total a déjà fait presque autant de bénéfices que sur l'année 2020

jeudi 29 avril 2021 à 11h56
Total profite du rebond des cours pétroliers

(BFM Bourse) - Le géant pétrolier tricolore explique avoir "pleinement tiré parti" du rebond des cours des hydrocarbures au premier trimestre, ce qui se traduit par un bénéfice net ajusté de 3 milliards de dollars sur la période, nettement supérieur à son niveau de 2020 et au consensus.

Total aurait-il fini de manger son pain noir ? Après avoir fait part d'un résultat net ajusté part du groupe -qui exclut des éléments exceptionnels et sert de référence- divisé par trois à 4,06 milliards de dollars au titre de l'année 2020, le géant pétrolier renoue avec ses performances d'avant-crise sanitaire sur les trois premiers mois de l'exercice 2021.

"Avec un résultat net ajusté part du groupe supérieur à 3 milliards de dollars, le groupe tire pleinement parti du rebond du prix des hydrocarbures (respectivement +38% pour le pétrole, à plus de 60 dollars le baril de Brent en moyenne, et de 24% pour le gaz, NDLR)" explique le "supermajor" dans son communiqué. Ce bénéfice net "ressort supérieur à celui du premier trimestre 2019 (et du consensus qui tablait sur 2,45 milliards, NDLR) malgré un environnement moins favorable" souligne le PDG Patrick Pouyanné, ce qui s'explique notamment par "les plans d'actions mis en œuvre pendant la crise" selon le dirigeant.

Une production qui sera stable par rapport à 2020

Malgré un cours du Brent ancré au-dessus de 60 dollars le baril depuis début février, "l'environnement pétrolier reste volatil et dépendant de la reprise de la demande mondiale, toujours affectée par la pandémie de la Covid-19", indique néanmoins Total, qui continue de viser une production stable par rapport à 2020 - soit 2,87 millions de barils équivalent pétrole (MEP) par jour. Celle-ci s'est établie à 2,863 MEP par jour entre janvier et mars (-7% sur un an), ce qui a été compensée par un recul du point mort cash organique de 26 dollars le baril en 2020 à "moins de 25 dollars le baril" au premier trimestre 2021.

Le groupe, qui a prévu de se renommer TotalEnergies après approbation de l'assemblée générale de ses actionnaires du 28 mai, maintient également son acompte sur dividende à 0,66 euro par action.

Les résultats du groupe sont également alimentés par sa "stratégie de croissance dans le GNL et les renouvelables", qui représentent désormais un tiers du bénéfice net ajusté précise Patrick Pouyanné. L'Ebitda de son activité "renouvelables et électricité" a atteint 344 millions de dollars au premier trimestre (+38%), porté par la croissance de la production d'électricité et du nombre de clients, tandis que le résultat opérationnel net ajusté de l'ensemble du segment gaz, renouvelables et électricité s'est établi à 985 millions, soit "son plus haut niveau historique".

Investissements massifs dans les renouvelables et l'électricité

Total, qui met en œuvre une stratégie de diversification offensive, a précisé que ses investissements nets devraient s'établir entre 12 et 13 milliards de dollars cette année (contre 12 milliards initialement annoncés à l'occasion des résultats annuels), après 13 milliards sur l'ensemble de l'année 2020 (-26% sur un an). La moitié de cette somme sera consacrée au maintien de ses activités et l'autre à sa croissance. "Sur ces investissements de croissance, près de 50% seront alloués aux renouvelables et à l'électricité", précise le groupe.

Le cash-flow ajusté de la dette (DACF) s'est établi à 5,75 milliards de dollars au premier trimestre, en hausse de 34% sur un an, et avec une hypothèse de prix des hydrocarbures qui se maintiendrait sur l'année au niveau du premier trimestre -soit 60 dollars pour le baril de Brent- et de marge de raffinage européenne entre 10 et 15 dollars la tonne, Total prévoit de générer "autour 24 milliards de dollars de cash-flow en 2021", contre 17,6 milliards en 2020.

Le mastodonte pétrolier souligne également être parvenu à ramener son ratio d'endettement sous les 20% (à 19,5%, contre 21,7% au 31 décembre 2020 et 21,3% au 31 mars 2020), "ce qui valide la stratégie de résilience et de maintien du dividende menés par le conseil d'administration durant la crise".

Le marché salue cette publication de bonne facture et supérieure aux attentes par une avance de 1,5% à 38,01 euros pour le titre Total, qui porte à plus de 7% sa progression depuis le début de l'année. À la faveur de cette légère hausse, la valorisation du groupe franchit de nouveau le cap des 100 milliards d'euros.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TOTAL en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+316.60 % vs +26.08 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat