Bourse > Technip > Technip : Technip a eu des discussions avec FMC Technologies
TECHNIPTECHNIP TEC - FR0000131708TEC - FR0000131708
67.400 € +0.40 %
67.360 €Ouverture : +0.06 %Perf Ouverture : 68.010 €+ Haut : 66.930 €+ Bas :
67.130 €Clôture veille : 4 062 950Volume : +3.41 %Capi échangé : 8 033 M€Capi. :

Technip : Technip a eu des discussions avec FMC Technologies

Technip a eu des discussions avec FMC TechnologiesTechnip a eu des discussions avec FMC Technologies

par Mike Stone

NEW YORK (Reuters) - Le groupe de services pétroliers Technip envisage de se vendre et a eu des discussions avec son concurrent américain FMC Technologies en vue d'un possible rapprochement, a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

Une telle opération serait une nouvelle illustration du mouvement de consolidation en cours dans le secteur des services à l'industrie pétrolière, dont les acteurs recherchent des opportunités d'économies et de synergies pour améliorer leur rentabilité dans un contexte de baisse des cours de l'or noir, qui pèse sur les activités d'exploration et de production.

Technip et FMC Technologies, qui affichent des capitalisations respectives de 5,3 milliards d'euros et 6,8 milliards de dollars (6,2 milliards d'euros), ne se sont pas encore accordées sur les modalités d'un accord et rien ne permet d'assurer qu'ils y parviendront, ont précisé les sources mercredi.

Les deux groupes avaient annoncé en mars le lancement d'une coentreprise à 50-50 spécialisée dans le développement et l'exploitation de champs sous-marins.

Technip a eu des discussions avec d'autres acquéreurs potentiels, a déclaré l'une des sources.

L'action du groupe français cotée à New York a gagné jusqu'à 10% en fin de séance après les informations de Reuters. A Paris, le titre avait fini la journée en hausse de 3,57% à 45,375 euros.

Les sources ont requis l'anonymat car les discussions sont confidentielles. FMC Technologies et Technip n'ont pas répondu dans l'immédiat à des demandes de commentaires.

Technip avait tenté l'an dernier de fusionner avec un autre français CGG mais les discussions n'avaient pas permis d'aboutir à un accord.

Halliburton, le numéro deux mondial des services pétroliers, est actuellement en train de tenter d'obtenir les autorisations réglementaires au rachat de Baker Hughes, une opération de 34,6 milliards de dollars en numéraire et en titres annoncée en novembre de l'an dernier.

(avec Freya Berry à Londres, Benjamin Mallet et Matthieu Protard à Paris; Marc Angrand pour le service français)

Copyright © 2015 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...