Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

TECHNICOLOR

TCH - FR0013505062 SRD PEA PEA-PME
1.280 € +5.26 % Temps réel Euronext Paris

Technicolor : Le nouveau plan stratégique ne convainc pas, Technicolor chute à un nouveau plus bas historique

lundi 17 février 2020 à 12h30
Technicolor chute sous les 200 millions de valorisation

(BFM Bourse) - Après avoir déjà abandonné 20% vendredi au lendemain de la présentation de son nouveau plan stratégique assorti d'une augmentation de capital de 300 millions d'euros, le titre Technicolor recule encore nettement lundi matin. Le titre chute à un nouveau plus bas historique.

Le spécialiste français du son et de l'image, qui accumule les pertes depuis plusieurs années (173 millions d'euros en 2017, 67 millions en 2018 puis 139 millions sur les 6 premiers mois de son exercice 2019), espère se donner un peu d'air avec une augmentation de capital d'environ 300 millions d'euros, une renégociation de lignes de crédit et un "plan stratégique" sur trois ans annoncés vendredi.

À l'initiative de ce changement de cap, le britannique Richard Moat, qui a pris les rênes du groupe en novembre dernier, et vise notamment des réductions de coûts à hauteur d'environ 150 millions d'euros par an d'ici 2022. "La réorganisation de la structure du capital, notamment par l'augmentation de capital, procurera à Technicolor un bilan solide et la flexibilité financière pour libérer son potentiel", juge le nouveau dirigeant, cité dans le communiqué publié par Technicolor jeudi dernier après Bourse.

L'augmentation de capital sera lancée au cours du second trimestre sous réserve de l’approbation des actionnaires de Technicolor, des autorités réglementaires et des conditions de marché, précise le groupe. Le communiqué indique en outre que "Richard Moat a fait part de son intention de participer à l'opération" et que "les modalités de sa participation seront communiquées" au moment du lancement de l'opération. Deux actionnaires existants, RWC et Bpifrance, se sont également engagés à participer à hauteur de leur participation actuelle (représentant un peu plus de 15% du capital au total).

Technicolor va par ailleurs repousser de 18 mois, jusqu'en 2023, l'échéance de certaines lignes de crédit.

Le groupe mise sur les effets spéciaux

"Nous avons l'opportunité de profiter de la forte hausse de la consommation de contenus digitaux, d'une demande toujours plus forte dans les contenus originaux et de la croissance soutenue des solutions d'accès haut débit", estime Richard Moat, qui évoque également la "croissance florissante des plateformes de streaming (Netflix, Amazon Prime, OCS, Disney+, etc.)". Et le dirigeant d'indiquer que Technicolor compte bien "saisir une très importante part de marché dans les films, séries, publicités et animations".

Pour rappel, le groupe tricolore (ex-Thomson Multimédia) a opéré un brusque recentrage stratégique en début d'année dernière avec la cession de son pôle recherche et innovation un an après la vente de ses activités de brevets à InterDigital, Technicolor conservant seulement ses activités industrielles. Le périmètre redéfini du groupe s'étend des effets spéciaux à la fourniture de décodeurs numériques et de modems, en passant par la gravure de DVD, CD, et Blu-ray.

Et avec le renforcement de sa structure et de sa visibilité financière, Technicolor souhaite notamment "saisir des opportunités d’investissements de croissance dans les services de production". Autrement dit, le groupe veut se développer dans les effets spéciaux, activité en pleine croissance "à deux chiffres" chez Technicolor, dont la filiale MPC (pour "Moving Picture Company") vient de décrocher l'Oscar des meilleurs effets visuels pour le film "1917" de Sam Mendes.

Plus bas historique en Bourse

Après avoir déjà abandonné 20% vendredi à 54 centimes d'euro en clôture, le titre Technicolor poursuit lundi son inexorable repli boursier observé depuis 10 ans, lorsque l'action du spécialiste tricolore du son et de l'image se négociait à un peu moins de 10 euros. À 12h30, Technicolor enregistre le plus vif repli (-13,7%) de la cote parisienne, à 46,6 centimes d'euro, dans un volume d'échanges nourri représentant 2,5% du tour de table. Le "penny stock" abandonne ainsi environ un tiers de sa valeur entre vendredi dernier et la matinée de lundi, pour une valorisation boursière qui chute à 193 millions d'euros. Sur les trois dernières années uniquement, la capitalisation boursière de Technicolor a désormais fondu de 88% (!). Il s'agit d'un plus bas historique pour le groupe qui a encore enregistré quelque 4,2 milliards d'euros de revenus en 2018. Les résultats pour le compte de l'exercice 2019 sont attendus mardi 18 février.

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur TECHNICOLOR en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+333.50 % vs -3.37 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat