Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

STELLANTIS (ex PEUGEOT)

STLA - NL00150001Q9 SRD PEA PEA-PME
13.824 € -0.25 % Temps réel Euronext Paris

Stellantis (ex peugeot) : Pourquoi la fusion avec Fiat Chrysler semble défavorable aux actionnaires de PSA

lundi 4 janvier 2021 à 07h59

(BFM Bourse) - Alors que les actionnaires de PSA et FCA sont convoqués le 4 janvier pour se prononcer sur la fusion de deux groupes automobiles, Phitrust dénonce une opération "qui reste insatisfaisante tant par ses aspects financiers que pour les droits des actionnaires du futur ensemble", sans parler d'un volet social qui n’est "pas encore précisément dessiné".

Le pionnier français de l'investissement éthique et de l'engagement actionnarial Phitrust n'en démord pas : malgré les amendements apportés en septembre dernier à l'accord de rapprochement conclu le 31 octobre 2019 entre Fiat Chrysler Automobile et PSA Peugeot-Citroën, le compte n'y est pas. Relevée à 50-50, la parité de fusion doit être revue afin d'améliorer l'équilibre entre les parties dans la mesure où FCA a plus besoin de PSA pour la mise en œuvre des synergies que l'inverse, assure Phistrust.

Dans un communiqué adressé mardi matin à la presse (diffusé par priorité aux actionnaires de sa sicav quelques jours plus tôt), la société de gestion souligne que PSA est plus performant que FCA sur différents aspects clés, à la fois financiers (rentabilité, bilan, endettement, notation de la dette, liquidité) mais également environnementaux (émissions de CO2).

Impossible de rationaliser les usines italiennes?

Les résultats des deux groupes sur les neuf premiers mois de 2020 ont à nouveau démontré cette performance financière plus solide du groupe français, qui a affiché une meilleure résistance à la crise sanitaire, grâce à un point d'équilibre opérationnel plus bas. Inversement, FCA se retrouve avec une dette brute supplémentaire de plus de 6 milliards d'euros (provenant d'un prêt garanti par l'État Italien), alors que PSA ne supporte aucune nouvelle dette. Cette dette garantie par l’État rendra politiquement quasi-impossible la rationalisation des usines italiennes sous-utilisées de Fiat, pronostique Phitrust. Conséquence : ce sont les usines françaises de PSA qui risquent de devenir la variable d’ajustement, entraînant de lourdes pertes d’emplois.

Phitrust estime en outre que la stratégie industrielle consistant à devenir le quatrième constructeur automobile mondial en volume et à permettre à PSA d'accéder au marché américain sont "discutables". En effet, la performance de Chrysler -qui représente actuellement l'essentiel des bénéfices de FCA- pourrait être fragilisée à terme avec la mise en place du plan environnemental du président élu Joe Biden, alors que Chrysler est positionné sur les grosses cylindrées (Dodge) ou les pick-up (RAM).

Un siège aux Pays-Bas contesté

La localisation du nouveau siège social de Stellantis aux Pays-Bas pose également des problèmes de gouvernance avec une régression substantielle des droits des actionnaires selon Phitrust. "La rémunération des dirigeants de Stellantis serait ainsi susceptible d’augmenter de manière déraisonnable sans l’approbation des actionnaires", pointe le fonds.

Enfin, Phitrust dénonce les conditions de l'indemnité de 500 millions d’euros prévue en cas de résiliation de la fusion. Ces conditions doivent être précisées et ne devraient en tout état de cause pas être exigibles si l'assemblée générale extraordinaire des actionnaires de PSA du 4 janvier rejette la fusion.

Guillaume Bayre - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur STELLANTIS (ex PEUGEOT) en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+321.00 % vs +17.29 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat