Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

STELLANTIS (ex PEUGEOT)

STLA - NL00150001Q9 SRD PEA PEA-PME
15.244 € +1.45 % Temps réel Euronext Paris

Stellantis (ex peugeot) : Porté par des résultats meilleurs qu'attendus, Stellantis approche 45 milliards d'euros de capitalisation

mercredi 3 mars 2021 à 11h30
Les résultats annuels de Stellantis salués par le marché

(BFM Bourse) - Né mi-janvier de la fusion entre PSA et FCA, Stellantis a dévoilé conjointement les résultats annuels des deux constructeurs, qui réservent de belles surprises au marché notamment sur la marge d'exploitation. Malgré les perspectives prudentes affichées par Carlos Tavares, le titre touche de nouveaux sommets.

Devenu le 4e constructeur automobile mondial avec pas moins de 14 marques, le nouveau géant issu de la fusion entre le français PSA et l'américain Fiat Chrysler Automobiles -approuvée début janvier par les actionnaires des deux groupes- a fait part de robustes résultats annuels à l'occasion de la première publication conjointe des deux entités.

Le nouvel ensemble baptisé Stellantis, domicilié aux Pays-Bas, a engrangé 134,4 milliards d'euros de revenus en 2020 (hors Faurecia) auxquels FCA a contribué à hauteur de 64,5%, un chiffre certes en baisse de 19,6% sur un an mais qui cache une nette amélioration au second semestre et, surtout, une préservation impressionnante des marges opérationnelles.

"Ce qui est significatif dans ce communiqué, c'est la très bonne performance affichée par les deux constructeurs en fin d'année" constate ainsi Jorge Velandia, analyste qui suit le dossier chez AlphaValue, insistant sur le fait que "FCA a enregistré une marge d'Ebit ajustée record au quatrième trimestre (à 8,2%)", quand la marge d'exploitation de la division automobile de PSA a également atteint un niveau inédit à 9,4% sur le deuxième semestre. Il s'agit, selon le constructeur, d'un plus haut historique pour le secteur.

Même constat du côté de Michael Foundoukidis, analyste chez Oddo BHF qui juge ces résultats annuels "meilleurs qu'attendu et surtout très solides". "Peugeot, par exemple, qui publie une marge opérationnelle de 7,1% (sur l'année, NDLR) malgré une chute de ses volumes de près de 30%, c’est très solide. Pareil pour FCA en Amérique du Nord au dernier trimestre, avec une marge de près de 12% (11,6%, NDLR)" remarque-t-il, impressionné. Selon Jorge Velandia, ce sont notamment les "mesures efficaces de réduction des coûts qui ont contribué à compenser l'impact négatif en volume dû à la crise sanitaire et économique".

La méthode de Carlos Tavares -priorité aux modèles les plus rentables, comme les SUV, et chasse aux coûts impitoyable- a ainsi permis d'améliorer de 2,2 milliards d'euros le résultat opérationnel courant de la division automobile de l'ex-PSA en 2020 (hausse du mix produit, économies sur la production à hauteur de 800 millions d'euros, les achats, les frais généraux, la publicité et la R&D).

"Il s'agit sans aucun doute d'un ensemble impressionnant de résultats qui sont probablement supérieurs aux attentes les plus optimistes, en particulier chez PSA qui a connu une performance opérationnelle et financière record au second semestre malgré son absence en Chine" ajoute Michael Foundoukidis. "De bon augure pour le futur Stellantis".

"Stellantis prend un départ lancé et se concentre désormais totalement sur l'atteinte de l’ensemble des synergies annoncées", s'est félicité le directeur général Carlos Tavares dans un communiqué accompagnant ces résultats. Pour rappel, le groupe a promis de dégager à moyen terme plus de cinq milliards d'euros de synergies sans fermeture d'usine, et assuré que le rapprochement franco-italo-américain n'entraînerait pas de suppressions d'emplois.

Ces résultats mettent par ailleurs "en évidence la solidité financière de Stellantis, qui réunit deux entreprises fortes et saines" estime Carlos Tavares. "Les générations de cash-flow des deux groupes (3,3 milliards sur l'exercice 2020, NDLR) et la situation financière de Stellantis à la naissance (avec près de 18 milliards de cash net)" sont également jugées solides par Michael Foundoukidis.

Concernant les perspectives 2021, Stellantis dit viser une marge opérationnelle courante comprise entre 5,5% à 7,5% cette année, contre 5,3% en 2020 sur la base des chiffres publiés (7,1% pour PSA hors Faurecia et 4,3% pour FCA), ce qui constitue un "objectif prudent mais comme toujours avec Carlos Tavares" note l'analyste d'Oddo BHF, qui précise que ce chiffre est néanmoins confirme au consensus actuel qui s'établit à 7,0%.

Ces objectifs définis pour 2021 partent du principe qu'il n'y aura plus de mesures de confinement notables mais incluent des risques liés à la pénurie de semi-conducteurs, et Stellantis a par ailleurs annoncé, comme prévu dans le cadre de l'accord de fusion, le versement d'un dividende d'un milliard d'euros.

Ces premiers résultats sont favorablement accueillis par le marché parisien, où le titre Stellantis 2,45% à 14,22 euros, au plus depuis octobre 2019 (par rapport au cours des titres Peugeot et FCA ajusté du ratio de fusion). En hausse de plus de 10% depuis le début de l'année, le nouvel ensemble affiche désormais une valorisation de 44,4 milliards d'euros.

Quentin Soubranne - ©2021 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur STELLANTIS (ex PEUGEOT) en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+319.20 % vs +26.47 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat