Bourse > Peugeot > Peugeot : Thierry Peugeot ne veut toujours pas de l'Etat et de Dongfeng au capital
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.300 € -2.27 % Temps réel Euronext Paris
18.625 €Ouverture : -1.74 %Perf Ouverture : 18.680 €+ Haut : 18.265 €+ Bas :
18.725 €Clôture veille : 2 044 270Volume : +0.23 %Capi échangé : 16 558 M€Capi. :

Peugeot : Thierry Peugeot ne veut toujours pas de l'Etat et de Dongfeng au capital

PEUGEOTPEUGEOT

(Tradingsat.com) - Thierry Peugeot, seul contre tous ! Le président du conseil de surveillance de PSA Peugeot Citroën ne baisse pas les bras et revient à la charge en exprimant noir sur blanc ses craintes sur le projet de recapitalisation du groupe auquel son cousin Robert, président du holding familial FFP, s'est dit favorable.

Ce schéma mettrait à égalité l’Etat français, le chinois Dongfeng et la famille Peugeot au capital de PSA avec 14% des parts, alors que la famille jouissait jusqu’à présent de 25% du capital et de 38% des droits de vote.

"La famille doit continuer à accompagner Peugeot"

Dans un courrier que s'est procuré le quotidien Les Echos, Thierry Peugeot a écrit à Robert : "Je m’inquiète de la stratégie de désengagement de Peugeot que tu sembles vouloir mettre en œuvre."

"Je considère que la famille Peugeot doit continuer à accompagner Peugeot et ne pas s’en désintéresser", a-t-il ajouté.

Selon Thierry Peugeot, le constructeur en difficulté pourrait se passer de l'Etat et de Dongfeng pour lever les 3 milliards d'euros dont il a besoin.

Le dirigeant reproche également à Robert "son manque d’implication dans les négociations concernant l’avenir de PSA", pointant notamment certains aspects financiers défavorables pour le holding familial comme l’abandon des droits de vote double de la FFP.

Autre point soulevé par Thierry Peugeot, les clauses dites de "standstill", qui seraient également prévues dans les négociations, limitant ainsi la capacité d’évolution à la hausse de la participation de FFP dans Peugeot", précise le journal.

PSA a confirmé en début de semaine dernière un projet d'augmentation de capital réservée à Dongfeng, qui serait suivie d'une augmentation de capital avec droits préférentiels de souscription à laquelle le Chinois participerait. La société a également dit étudier d'autres scénarios alternatifs d'augmentation de capital.

Selon Les Echos, JP Morgan, la banque mandatée par le conseil de surveillance de PSA, serait prête à garantir la totalité de l’opération (3 milliards d’euros). Ce scénario n’exclurait pas forcément l’Etat, ni Dongfeng. Le constructeur chinois pourrait racheter des droits préférentiels de souscription et peser moins in fine, avec une participation limitée à moins de 10%.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI