Bourse > Peugeot > Peugeot : Psa ne produira plus en france pour fiat
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501 UG - FR0000121501   SRD PEA PEA-PME
18.480 € -0.27 % Temps réel Euronext Paris
18.510 €Ouverture : -0.16 %Perf Ouverture : 18.555 €+ Haut : 18.380 €+ Bas :
18.530 €Clôture veille : 1 231 800Volume : +0.14 %Capi échangé : 16 721 M€Capi. :

Peugeot : Psa ne produira plus en france pour fiat

tradingsat

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi la fin, dans sept ans, de la coopération avec Fiat sur son site de Sevelnord, près de Valenciennes (Nord), où il produit une fourgonnette pour son partenaire italien, mais il a déclaré qu'il était trop tôt pour en tirer des conclusions sur l'avenir de l'usine.

Le constructeur automobile a indiqué dans un communiqué que l'accord de coentreprise avec le groupe turinois, qui remonte à 1994, ne serait pas renouvelé après 2017 en raison de divergences dans l'évolution des stratégies produits de Fiat et de PSA dans les véhicules utilitaires légers.

"La question du site de Sevelnord est légitime mais n'est pas à l'ordre du jour", a déclaré à Reuters un porte-parole de PSA.

"D'ici 2017, le programme d'usine est assuré. Après, le groupe assurera sa responsabilité. Nous ne voulons pas non plus faire des promesses irresponsables", a-t-il ajouté.

Le site, qui employait fin mars 2.800 personnes, a produit en tout 90.000 véhicules en 2010, et la production pour Fiat a représenté environ 20% de ce volume.

"Avec PSA, 80% de l'activité sera encore assurée, nous n'avons donc pas d'inquiétude particulière sur le site", a déclaré à Reuters Michel Mainguy, secrétaire fédéral de la branche automobile de la confédération syndicale Force ouvrière.

"Si l'on devait appliquer une règle de trois, seuls quelques centaines de salariés seraient concernés, et les accords de mobilité conclus devraient globalement permettre de les transférer sur les autres sites."

UNE COOPÉRATION TRÈS ANCIENNE

Le syndicat s'est félicité à ce titre de l'annonce conjointe par le groupe d'un investissement de 220 millions d'euros d'ici 2014 dans l'usine de Valenciennes pour la production d'une nouvelle boîte de vitesse à double embrayage, amélioration des boîtes robotisées classiques promise à un grand avenir dans la course à la réduction de la consommation énergétique des voitures.

La capacité installée procurera 400 emplois.

"Ces investissements confirment le choix de PSA Peugeot Citroën d'être un acteur industriel majeur en France et particulièrement dans la région Nord-Pas-de-Calais", a ajouté le groupe.

Eric Besson, le ministre chargé de l'Industrie, de l'Energie et de l'Economie Numérique a salué l'annonce de ces investissements industriels.

Ils "confirment que le groupe PSA Peugeot Citroën, qui a pu franchir la crise économique de 2009 grâce au pacte automobile mis en place par l'Etat, reprend aujourd'hui le chemin de la croissance industrielle", a déclaré le ministre.

"Nous allons aussi travailler de manière approfondie avec PSA Peugeot Citroën afin de garantir l'avenir industriel du site de Sevelnord au-delà de 2017", assure-t-il dans un communiqué.

Le directeur industriel de PSA, Denis Martin, a souligné de son côté que le groupe avait du temps pour travailler sur l'avenir de Sevelnord.

"L'échéance de 2017 est suffisamment lointaine pour nous permettre de préparer l'évolution des activités du site. D'ici cette date, ce travail sera mené par le groupe en étroite liaison avec les pouvoirs publics et la région Nord-Pas-de-Calais", a-t-il dit dans le communiqué.

Fiat et PSA entretiennent une coopération très ancienne qui remonte à 1978, mais les liens entre les deux groupes se sont relâchés récemment.

A Sevelnord, dans un premier temps, PSA a produit sur une plate-forme commune des monospaces et des utilitaires légers pour les deux marques, tandis qu'à Sevelsud, situé à Val di Sangro, en Italie, Fiat assemblait des utilitaires pour les deux partenaires.

En 2010, Fiat s'est déjà retiré de la partie monospace à Sevelnord. Aujourd'hui, le site produit le Peugeot 807, le Citroën C8 et les fourgonnettes Expert de Peugeot, Jumpy de Citroën et Scudo de Fiat. Sevelsud fabrique de son côté les fourgons Ducato de Fiat, Boxer de Peugeot et Jumper de Citroën. Cette production continuera jusqu'en 2019.

Prié de dire si ces annonces scellaient la fin de la coopération entre les deux partenaires, un porte-parole de PSA a répondu: "Cela ne veut pas dire que le groupe ne résignera pas d'autres accords avec Fiat dans l'intervalle."

Les deux groupes entretiennent une troisième collaboration dans les petits utilitaires - Nemo, Bipper et Fiorino, tous trois fabriqués en Turquie - qui n'est pas concernée par les annonces de jeudi.

L'action PSA a clôturé en baisse de 0,83% à la Bourse de Paris, en phase avec l'indice CAC 40 et l'indice sectoriel européen.

A Milan, l'action Fiat reculait de 2,39%.

Gilles Guillaume, avec la contribution de Noëlle Mennella, édité par Jean-Michel Bélot

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...