Bourse > Peugeot > Peugeot : Psa et bmw vont investir ensemble dans la technologie hybride
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.400 € -3.41 % Temps réel Euronext Paris
19.050 €Ouverture : -3.41 %Perf Ouverture : 19.180 €+ Haut : 18.285 €+ Bas :
19.050 €Clôture veille : 4 696 980Volume : +0.52 %Capi échangé : 16 649 M€Capi. :

Peugeot : Psa et bmw vont investir ensemble dans la technologie hybride

tradingsat

par Gilles Guillaume

GENEVE (Reuters) - PSA Peugeot Citroën et BMW ont annoncé lundi le renforcement de leur coopération dans les motorisations essence avec un investissement initial de 100 millions d'euros dans leur coentreprise dédiée à la technologie hybride.

Les deux constructeurs automobiles, qui coopèrent déjà depuis près de dix ans, ont tenu une conférence de presse commune à la veille des journées presse du salon de l'automobile de Genève. La nouvelle joint-venture, dénommée "BMW Peugeot Citroën Electrification", sera détenue à parité et devrait débuter ses premières opérations au deuxième trimestre de cette année, une fois les autorisations réglementaires obtenues.

"Avec BMW, nous sommes déjà fiancés depuis quelque temps", a déclaré le président du directoire de PSA, Philippe Varin, en marge de la conférence de presse. "On élargit cet état de grâce car on pense qu'ensemble, nous avons beaucoup de synergies à développer."

Interrogé sur la perspective d'une dimension capitalistique pour ce partenariat, Philippe Varin a répondu cette fois dans une interview à Reuters Insider TV qu'elle n'était pas indispensable.

"Nous avons décidé de regarder les zones où nous pouvons délivrer des synergies tangibles (...) avons-nous besoin d'un échange de participations pour faire cela ? La réponse est non", a-t-il déclaré.

PARTAGE DES TÂCHES ENTRE MUNICH ET MULHOUSE

La nouvelle JV produira notamment des moteurs électriques et des pack batteries pour assister, selon le principe de l'hybride, le moteur thermique dans les phases d'accélération, ou prendre le relais à faible vitesse.

Cette technologie permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre, et aidera à atteindre - avec l'électrique pur - les objectifs ambitieux que l'Union européenne a fixés à ses constructeurs. Elle équipera certains véhicules des deux groupes à compter de 2014.

Ni Philippe Varin, ni Norbert Reithofer, son homologue à la tête de BMW, n'ont voulu indiqué de quels modèles il s'agirait. Tous deux ont précisé toutefois que les véhicules seraient propres à chaque constructeur, et que les deux partenaires n'envisageaient pas un hybride commun.

PSA et BMW travaillent ensemble depuis 2002 sur les moteurs essence. L'an dernier, ils ont décidé de poursuivre cette coopération sur la prochaine génération de moteurs 4 cylindres.

La recherche et développement de la nouvelle JV sera basée dans la région de Munich, le fief de BMW, et emploiera 400 personnes d'ici la fin de l'année. La partie production, qui démarrera en 2014, sera assurée quant à elle en France, à Mulhouse (Haut-Rhin), avec un effectif de 250 personnes environ lorsque l'usine tournera à pleine capacité.

Contrairement à Renault, qui estime que la voiture 100% électrique représentera 10% du marché en 2020, PSA préfère miser sur un mélange de motorisations électriques et hybrides, dont il pense qu'il captera 85% du marché au même horizon.

PSA entend aussi conserver le leadership sur l'hybridation diesel, avec une première commercialisation pour le Peugeot 3008 cette année.

DES ALLIANCES À PAS COMPTÉS

Pour financer de telles innovations, la question des alliances est devenue un thème dominant dans l'industrie automobile, soucieuse d'alléger les coûts de développement des nouveaux programmes et d'accélérer le passage à la phase commerciale, mais le secteur avance avec prudence sur ce terrain.

Depuis l'élargissement à Daimler de l'alliance entre Renault et Nissan en avril dernier, et sans compter le renforcement des liens entre Chrysler et Fiat engagé depuis le sauvetage de la marque américaine lors de la crise automobile, les nouvelles alliances ne sont pas légion.

PSA et un autre de ses grands partenaires, le japonais Mitsubishi, ont bien tenté de donner une dimension capitalistique à leur coopération, qui s'exerce notamment dans l'électrique. Mais les deux groupes ne sont pas parvenus à s'entendre sur les termes financiers et ont jeté officiellement l'éponge il y a un an, au salon de Genève 2010.

Après deux journées presse, mardi et mercredi, le 81e salon de l'automobile de Genève ouvrira ses portes au public du 3 au 13 mars.

Avec Helen Massy-Beresford et Adrian Murdoch, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI