Bourse > Peugeot > Peugeot : Psa abaisse ses prévisions 2011, nouvelles économies en vue
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.400 € -3.41 % Temps réel Euronext Paris
19.050 €Ouverture : -3.41 %Perf Ouverture : 19.180 €+ Haut : 18.285 €+ Bas :
19.050 €Clôture veille : 4 696 980Volume : +0.52 %Capi échangé : 16 649 M€Capi. :

Peugeot : Psa abaisse ses prévisions 2011, nouvelles économies en vue

Psa abaisse ses prévisions 2011, nouvelles économies en vuePsa abaisse ses prévisions 2011, nouvelles économies en vue

PARIS (Reuters) - PSA Peugeot Citroën a revu en baisse mercredi ses prévisions 2011 après un troisième trimestre marqué par une baisse des volumes et une concurrence accrue sur les prix en Europe.

Le chiffre d'affaires du premier constructeur automobile français a augmenté de 3,5% à 13,45 milliards d'euros sur les trois derniers mois grâce à la performance de l'équipementier Faurecia, dont PSA est le principal actionnaire, ou de Banque PSA Finance.

En revanche, le chiffre d'affaires de la seule division auto a baissé de 1,6%, affecté par les problèmes d'approvisionnement en vis que le groupe a rencontrés en septembre et par la concurrence plus vive en Europe depuis la rentrée.

"Cette situation (la baisse des volumes), et la poursuite probable sur le dernier trimestre de la pression accrue sur les prix, nous amène à réviser notre guidance sur le résultat opérationnel courant de la division automobile pour l'ensemble de l'année", a souligné Frédéric Saint-Geours, directeur financier de PSA, au cours d'une téléconférence. "Il devrait être proche de l'équilibre alors qu'auparavant, nous l'estimions nettement positif."

L'objectif de free cash flow est lui aussi revu en baisse puisqu'il devrait être maintenant négatif fin 2011, et non plus proche de l'équilibre comme escompté auparavant.

"Compte tenu de ce contexte, nous avons mis en place un plan d'action de 800 millions d'euros de réductions de coûts pour 2012", a poursuivi Frédéric Saint-Geours.

Ces nouvelles mesures, réparties à parts égales entre les achats et les frais fixes, seront présentées au Comité de groupe européen réuni mercredi matin en session extraordinaire.

Prié de dire si elles auront des retombées en matière d'emploi, Frédéric Saint-Geours a répondu : "Etant donné la part des dépenses de personnel dans les coûts fixes (...) il est tout à fait probable qu'il y a des impacts sur les effectifs."

Gilles Guillaume, édité par Dominique Rodriguez

Copyright © 2011 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI