Bourse > Peugeot > Peugeot : Philippe varin se veut rassurant sur la santé financière de psa
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
19.235 € +1.99 % Temps réel Euronext Paris
18.675 €Ouverture : +3.00 %Perf Ouverture : 19.370 €+ Haut : 18.655 €+ Bas :
18.860 €Clôture veille : 6 644 160Volume : +0.82 %Capi échangé : 15 575 M€Capi. :

Peugeot : Philippe varin se veut rassurant sur la santé financière de psa

tradingsat

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot Citroën, a cherché mardi à rassurer sur la santé financière du constructeur, dont l'action a chuté de plus de 17% depuis l'annonce jeudi dernier d'un plan de restructuration des activités françaises du groupe.

"Les investisseurs anglo-saxons ne comprennent pas nos spécificités françaises", a-t-il déclaré dans un entretien au journal Le Monde. "D'ailleurs, le titre a chuté en Bourse vendredi et lundi car ils s'interrogent sur notre capacité à réaliser notre plan. Il ne doit pas y avoir de question sur la santé financière du groupe."

Mardi, le titre a encore perdu 2,91% à 5,87 euros, ramenant la capitalisation boursière de PSA à environ 2,08 milliards d'euros, soit la plus faible capitalisation de l'indice CAC 40. Depuis l'annonce de la restructuration, il affiche un recul de 17,9%.

Le constructeur a indiqué jeudi dernier que sa division automobile accuserait au premier semestre une perte opérationnelle courante de l'ordre de 700 millions d'euros et qu'en raison de la chute des ventes en Europe, du Sud notamment, il perdait chaque mois 200 millions d'euros en cash. PSA compte retrouver un cash-flow opérationnel à l'équilibre fin 2014 grâce aux dernières mesures annoncées.

"On a brûlé 1,2 milliard d'euros de cash au premier semestre, mais on a augmenté notre capital, vendu des actifs non stratégiques et émis un emprunt obligataire, pour un total de plus de deux milliards d'euros", a poursuivi Philippe Varin.

Le directeur financier du constructeur, Jean-Baptiste de Chatillon, s'est voulu lui aussi rassurant sur la consommation de trésorerie du groupe, dans un entretien aux Echos.

Prié de dire pendant combien de la société pourrait tenir en consommant 200 millions d'euros de cash par mois, il a répondu : "C'est une vision théorique puisque nous avons annoncé un retour à l'équilibre de nos flux de trésorerie disponibles pour 2014. C'est la raison de cette restructuration".

RECONVERSION DE SITE

Dans le Monde, Philippe Varin a également à nouveau assuré qu'il n'y aurait aucun licenciement sec dans le cadre de son plan qui prévoit 8.000 suppressions d'emplois et la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois.

Sur la reconversion du site de Seine-Saint-Denis après 2014, il a indiqué que le groupe allait aider à créer 1.500 emplois à Aulnay - l'équivalent de la moitié de l'effectif de l'usine qui ne sera pas reclassée sur le site voisin de Poissy (Yvelines).

"Pour 600 d'entre eux, nous sommes en phase avancée de négociations", a-t-il dit. "Pour piloter ce projet de reconquête locale, une personnalité indépendance pourrait bientôt être nommée."

PSA a promis de tenter de maintenir la vocation industrielle du site qui produit actuellement la petite Citroën C3 et emploie 3.000 personnes, mais le contenu de ce projet reste flou.

Prié de dire si la fermeture de l'usine aurait pu être évitée, il a répondu: "Nous avons examiné toutes les alternatives. On ne peut pas avoir des usines qui tournent à la moitié de leur capacité."

"Le problème de surcapacités ne concerne pas que nous", a ajouté Philippe Varin. "Je ne serais pas surpris que d'autres prennent également ce type de décisions."

Avec Gwénaëlle Barzic, édité par Pascale Denis

Copyright © 2012 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...