Connexion

Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PEUGEOT

UG - FR0000121501 SRD PEA PEA-PME
20.870 € -1.97 % Temps réel Euronext Paris

Peugeot : Concerné par les rumeurs de concentration

vendredi 29 mars 2019 à 16h53
BFM Bourse

(CercleFinance.com) - Renault, Peugeot SA (PSA), Fiat Chrysler Automobiles (FCA), Volkswagen... Les informations de presse évoquant des concentrations parmi les grands constructeurs automobiles européens ne manquent pas ces dernières semaines. Un analyste revient sur plusieurs d'entre elles.

Dans une note publiée au début du mois, Deutsche Bank s'est penché sur le sujet, et le bureau d'études y croit : en substance, les défis croissants (réduction des émissions polluantes, électrification, autonomisation des véhicules...) auxquels ils font face 'poussent les constructeurs automobiles à de profondes restructurations, les incitent à des partenariats, sinon à des rapprochements. Ce qui pourrait déplacer le centre de gravité du secteur automobile depuis les équipementiers vers les constructeurs', écrit Deutsche Bank.

En effet, depuis une quinzaine d'années, la concentration rapide d'équipementiers comme Valeo ou Faurecia a accru leur pouvoir de négociation face à leurs clients constructeurs, qui sont demeurés plus 'divisés'. Pour l'instant.

La presse ne s'est-elle pas récemment fait l'écho de telles éventualités ? Il a été question d'un partenariat entre BMW et Daimler en matière de véhicule autonome, d'un investissement de Volkswagen au capital de la filiale de Ford dédiée à la conduite autonome, Argo (Wall Street Journal, WSJ), et d'une acquisition extra-européenne pour Peugeot SA (Bloomberg).

Passons en revue ces supputations. 'Deutsche' est d'avis que Daimler et BMW ne se contenteront pas de leurs partenariats actuels, par exemple celui qui porte sur les achats. D'ailleurs, récemment, les deux groupes ont annoncé une initiative conjointe dans la conduite automatisée, qui selon les analystes pourrait intéresser d'autres acteurs, comme Fiat Chrysler.

Voilà qui pourrait changer la donne car selon Deutsche Bank, la conduite automatisée n'a de sens que si elle débouche sur la détermination d'un standard sectoriel. Ce qui suppose, sous une forme ou une autre, l'alignement des différents constructeurs.

Quid de l'éventualité Volkswagen/Argo ? Le WSJ évoquait, en février, un investissement de 1,7 milliard de dollars de la part du groupe allemand, ce qui déboucherait sur une coentreprise paritaire avec Ford. La note fait remarquer que Volkswagen a distingué la qualité de la technologie d'Argo, ce qui augmente la probabilité que cette rumeur devienne réalité, peut-être dans le courant de l'année. Au-delà du véhicule autonome, 'Deutsche' anticipe aussi des collaborations industrielles hors des Etats-Unis entre Ford et VW.

Passons à la dernière éventualité, Peugeot SA. Au début du mois, l'agence Bloomberg croyait savoir que le groupe français dirigé par Carlos Tavares lorgnerait des collaborations ou une acquisition hors du Vieux Continent. Ses conseils seraient déjà mobilisés. Parmi les noms évoqués : Fiat Chrysler, Jaguar Land Rover, et GM.

Voilà qui semble logique pour PSA, puisque l'Europe concentre selon Deutsche Bank environ 90% de son CA automobile. Les analystes évaluent favorablement la complémentarité du groupe et de FCA, tant en termes géographiques (avec le continent américain) que de gammes (SUV, pickups, ...), sans oublier des synergies potentielles en Europe. Quoique les difficultés ne manqueraient pas, qu'il s'agisse des émissions (plutôt élevées) des véhicules, de la présence industrielle en Italie (à restructurer) et des autorités de la concurrence.

De ce fait, Deutsche Bank estime que l'éventualité Jaguar Land Rover 'aurait du sens', puisque ce dernier est très exposé à des marchés (haut de gamme et SUV) où PSA est relativement peu présent. Reste le problème des émissions élevées des véhicules Jaguar Land Rover et des objectifs réglementaires européens en la matière. Et GM, à qui PSA a racheté Opel ? Un partenariat serait probablement limité aux batteries et au véhicule autonome, indique la note, puisque GM tient à son indépendance.

D'une manière générale, termine Deutsche Bank, les constructeurs automobiles font face à de tels défis que sous une forme ou une autre, des rapprochements sont probables. Avec, à la clé, des conséquences positives sur le profil bénéficiaire des acteurs qui seraient concernés.

EG

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PEUGEOT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+288.40 % vs +8.20 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat