Bourse > Peugeot > Peugeot : Perte nette semestrielle réduite de 48%
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.945 € -1.20 % Temps réel Euronext Paris
18.560 €Ouverture : +2.07 %Perf Ouverture : 19.000 €+ Haut : 18.500 €+ Bas :
19.175 €Clôture veille : 3 161 510Volume : +0.39 %Capi échangé : 15 340 M€Capi. :

Peugeot : Perte nette semestrielle réduite de 48%

tradingsat

(CercleFinance.com) - Au terme du 1er semestre 2013, Peugeot a réduit sa perte nette part du groupe de 47,9% à 426 millions d'euros. Le déficit opérationnel de la période (65 millions d'euros) s'avère nettement inférieure aux attentes du consensus voisines de 300 millions d'euros. Selon le patron du groupe Philippe Varin, l'amélioration va se poursuivre au 2ème semestre, notamment grâce au lancement de nouveaux modèles.

Sur la période, le chiffre d'affaires a reculé de 3,8% à 27,7 milliards d'euros. Les ventes de la seule division Automobile ont reculé de 7,5% à 18,7 milliards d'euros.

Le constructeur automobile souligne que le marché automobile européen s'est replié de 7% parallèlement. Il qualifie de 'réussis' les lancements des Peugeot 2008, 208 GTi et XY, 301 et ceux des Citroën C4 Picasso, C4 L, C-Elysée et DS3 Cabrio.

En volumes, les ventes réalisées hors d'Europe atteignent maintenant 41% du total, 'avec de très bonnes performances en Chine, en Argentine et dans le bassin méditerranéen'.

Notons que du côté du compte d'exploitation, la perte opérationnelle courante s'est aggravée de 27,4% à 65 millions d'euros, chiffre qui reste cependant très inférieur aux prévisions moyennes du consensus. Dans la division Automobile, la perte opérationnelle courante atteint 510 millions d'euros (- 22,3% sur un an).

Peugeot SA indique souligne qu'un 'free cash-flow hors frais de restructuration et éléments exceptionnels positif de 203 millions d'euros a été enregistré au premier semestre, avec une gestion maîtrisée des stocks et des CAPEX (investissements, ndlr)'.

Le groupe précise que le plan de restructuration par départs volontaires ouvert le 29 avril avait à ce jour recueilli près de 5.100 demandes d'adhésions 'à une mesure de mobilité ou de départ'.

De plus, 'les premières négociations communes sur les achats dans le cadre de l'Alliance avec General Motors (actionnaire de Peugeot, ndlr) ont été réalisées'.

Le groupe insiste aussi sur l'accord donné par la Commission européenne quant à la garantie de l'Etat au bénéfice de Banque PSA Finance, en date d'hier.

A fin juin, la dette nette du groupe était de 3.321 millions d'euros, 'en très légère augmentation de 173 millions d'euros'.

Le président du directoire de Peugeot, Philippe Varin, a déclaré que 'nous voyons les premiers signes du redressement du groupe. Nous avons pris des mesures, parfois difficiles, pour retrouver le chemin de la rentabilité en Europe : plan de restructuration, gestion de notre trésorerie, offensive commerciale. Les véhicules lancés récemment ont dépassé leurs objectifs de vente initiaux, et cette performance devrait se poursuivre au second semestre.”

En guise de perspectives, Peugeot s'attend à un repli du marché automobile européen en 2013 de l'ordre de 5%, mais à une croissance de l'ordre de 10% en Chine, de 2% en Amérique Latine et à un repli du marché de 5% en Russie.

Peugeot entend diviser par deux “au moins” sa consommation de free cash-flow opérationnel en 2013 et “confirme la tendance annoncée d'une réduction très significative en 2014.”


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...