Connexion
Mot de passe oublié Pas encore de compte ?

PEUGEOT

UG - FR0000121501 SRD PEA PEA-PME
19.910 € +0.63 % Temps réel Euronext Paris

Peugeot : Dans un marché automobile dégradé, Peugeot enregistre une rentabilité record et avance en Bourse

mercredi 24 juillet 2019 à 10h50
PSA établit un record de rentabilité et progresse en Bourse

(BFM Bourse) - Porté par le record de marge opérationnelle établi lors des six premiers mois de l'année, malgré un recul de ses ventes dans un marché automobile mondial en berne, le titre du constructeur tricolore décolle mercredi dans la matinée.

Le constructeur français PSA a surmonté les difficultés du marché automobile mondial pour atteindre une rentabilité "record" au premier semestre, grâce à la solidité de ses activités en Europe. Si chiffre d'affaires du groupe a reculé de 0,7% à 38,3 milliards d'euros, la rentabilité opérationnelle du groupe a atteint 8,7% des ventes (+0,9 point sur un an), pour un bénéfice opérationnel de 3,338 milliards d'euros (en hausse de 10,6% sur un an), au niveau du groupe comme au niveau de son cœur de métier automobile. Le bénéfice net a pour sa part progressé de 23,7% de janvier à juin, à 1,8 milliard d'euros, malgré une baisse des volumes écoulés.

En matière de rentabilité opérationnelle, "il s'agit d'un nouveau record pour PSA", s'est félicité le patron du groupe Carlos Tavares, lors d'une conférence avec des analystes. Le dirigeant s'est dit "fier" de présenter un tel résultat dans un contexte mondial difficile. Il a notamment cité les "tensions géopolitiques, les incertitudes sur le Brexit, et le chaos réglementaire" avec de nouvelles normes considérablement durcies en Europe à partir de l'an prochain pour les émissions de CO2 des véhicules.

Carlos Tavares a également loué "l'agilité" du groupe, plus importante que la taille selon lui, et son "efficience", qui ont permis d'établir ce nouveau record de rentabilité. PSA, qui rassemble les marques Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall, avait annoncé il y a dix jours une chute de 12,8% de ses ventes mondiales, à 1,9 million de véhicules. L'essentiel de cette chute étant cependant à mettre sur le compte de l'arrêt des ventes en Iran à l'été 2018, sous l'effet des sanctions américaines.

Or, ces recettes n'étaient pas consolidées dans les comptes de PSA et n'ont donc "aucun impact" sur les comptes du groupe, a expliqué le directeur financier Philippe de Rovira, lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes. Le deuxième facteur derrière la chute des ventes était la dégringolade des volumes de PSA en Chine (-60%), dans un marché lui-même en recul.

Difficultés en Chine, gain de parts de marché en Europe

Le constructeur français est devenu un acteur marginal sur le premier marché mondial, où il avait pourtant vendu jusqu'à 742.000 véhicules en 2014. Sur les six premiers mois de son exercice 2019, il a subi une perte d'environ 300 millions d'euros liées à ses activités chinoises, sous l'effet notamment de la dépréciation de ses actifs dans le pays, a souligné le directeur financier. PSA réfléchit à réduire ses capacités de production dans le pays, son appareil industriel étant surdimensionné par rapport à ses volumes actuels.

En revanche, le groupe gagne des parts de marché en Europe (+0,3 point au premier semestre), un marché qui représente désormais 88% de ses volumes et l'essentiel de ses profits. Philippe de Rovira a souligné le succès des derniers lancements, notamment le SUV (4x4 de loisir) Citroën C5 Aircross, la berline Peugeot 508 et les utilitaires Peugeot Partner et Citroën Berlingo, mais aussi les DS3 Crossback et DS7 Crossback qui ambitionnent de se faire une place sur le marché des véhicules "premium". Ce sont ces gains de part de marché, associés à une sévère discipline sur les prix de vente, qui ont porté la rentabilité à un niveau record.

PSA insiste également sur la réduction des coûts, qui a eu un impact positif de 260 millions d'euros sur les comptes du premier semestre. Ces économies résultent notamment des synergies mises en oeuvre entre les marques historiques (Peugeot, Citroën, DS) et la filiale Opel Vauxhall rachetée à l'été 2017. Celle-ci a poursuivi son redressement. Son bénéfice opérationnel a progressé à 700 millions d'euros (contre 500 millions l'an dernier sur la même période).

Le titre décolle

Après avoir ouvert en hausse de près de 3% et être revenu en territoire négatif vers 9h30, le titre Peugeot reprend de la hauteur mercredi dans la matinée, affichant un gain de 2,4% à 23,26 euros mercredi vers 10h45, au lendemain d'un bond de 3,7%. L'ensemble du secteur était d'ailleurs bien orienté à la Bourse de Paris mardi, sur fond de reprise des négociations commerciales entre Pékin et Washington et dans le sillage de la publication semestrielle convaincante de Faurecia, filiale de PSA qui a également bien résisté à la dégradation du marché. Le titre Peugeot reprend désormais près de 25% depuis le 1er janvier.

(avec AFP)

Quentin Soubranne - ©2020 BFM Bourse
Vous suivez cette action ?

Recevez toutes les infos sur PEUGEOT en temps réel :

Par « push » sur votre mobile grâce à l’application TradingSat Bourse


Par email

Votre avis
TradingSat
Portefeuille Trading
+329.20 % vs +12.07 % pour le CAC 40
Performance depuis le 28 mai 2008

Newsletter bfm bourse

Recevez gratuitement chaque matin la valeur du jour sélectionnée par Logo TradingSat