Bourse > Peugeot > Peugeot : Perquisition chez PSA concernant les émissions polluantes
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
19.175 € +6.41 % Temps réel Euronext Paris
19.000 €Ouverture : +0.92 %Perf Ouverture : 19.325 €+ Haut : 18.755 €+ Bas :
18.020 €Clôture veille : 8 065 730Volume : +1.00 %Capi échangé : 15 527 M€Capi. :

Peugeot : Perquisition chez PSA concernant les émissions polluantes

Perquisition chez PSA concernant les émissions polluantesPerquisition chez PSA concernant les émissions polluantes

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Le groupe PSA a fait savoir jeudi que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) perquisitionnait ses quatre sites de R&D en France dans le cadre des enquêtes en cours sur les émissions polluantes dans le secteur automobile.

Le constructeur français, dont les sites techniques de La Garenne, Carrières-sous-Poissy, Vélizy et Sochaux Belchamps ont reçu la visite d'enquêteurs, assure dans un communiqué que ses véhicules sont conformes aux réglementations en matière d'émission de polluants.

"Confiant dans ses technologies, le groupe PSA collabore pleinement avec les autorités compétentes", ajoute-t-il.

Personne n'était joignable dans l'immédiat à la DGCCRF pour un commentaire.

Un porte-parole de PSA a précisé que les perquisitions étaient toujours en cours jeudi soir, que les enquêteurs avaient saisi des disques durs et des ordinateurs, et qu'ils avaient placé des bureaux sous scellés.

En janvier, le groupe Renault avait aussi été visé par des perquisitions de la DGCCRF sur différents sites. La révélation de ces perquisitions avait entraîné un plongeon du titre à la Bourse de Paris.

Bercy avait annoncé fin septembre, dans le sillage de l'affaire de trucage des émissions polluantes de véhicules diesel Volkswagen, que la DGCCRF enquêterait sur le groupe allemand, puis dans un deuxième temps sur tous les constructeurs commercialisant des véhicules en France.

L'objectif était de vérifier s'il y avait eu tromperie du consommateur et pratique commerciale trompeuse.

Le ministère de l'Ecologie a lancé parallèlement une campagne de tests aléatoires pour vérifier l'absence ou la présence d'un logiciel truqueur, et mesurer l'écart entre les émissions affichées pour l'homologation, et celles mesurées en conditions réelles de conduite.

Sur la moitié des 100 véhicules testés à ce jour, une majorité de diesel dépassent de plus de cinq fois sur route la limite actuelle de 80 mg d'oxydes d'azote (NOx) au kilomètre. Pour certains, le dépassement atteint dix fois la norme.

(Avec Matthieu Protard et Myriam Rivet, édité par Dominique Rodriguez)

Copyright © 2016 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...