Bourse > Peugeot > Peugeot : Moody's dégrade encore, perspective négative
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
19.235 € +1.99 % Temps réel Euronext Paris
18.675 €Ouverture : +3.00 %Perf Ouverture : 19.370 €+ Haut : 18.655 €+ Bas :
18.860 €Clôture veille : 6 644 160Volume : +0.82 %Capi échangé : 15 575 M€Capi. :

Peugeot : Moody's dégrade encore, perspective négative

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans une note publiée ce matin, Moody's craint que les objectifs fixés par la direction de Peugeot SA ne soient pas atteints. L'agence de notation-crédit a donc dégradé l'endettement de Peugeot SA de “Ba2” à “Ba3”, ce qui représente la dernière note dans la catégorie spéculative (“non-investment grade”, qui fait partie des “junk bonds”), l'étape suivante étant la catégorie de notes “très spéculatives”. De surcroît, la perspective associée est négative, ce qui suggère qu'un nouvel abaissement est possible.

L'agence, qui indique que cette décision conclut la mise sous revue engagée le 26 juillet dernier, précise que 5,6 milliards d'euros d'endettement sont concernés.

“La décision d'aujourd'hui reflète les difficultés significatives auxquelles Peugeot fait face dans le cadre de sa restructuration et (l'amélioration de) la performance opérationnelle de sa division Automobile, ce qui inclut l'objectif de cash-flow opérationnel positif à l'horizon 2014”, peut-on lire dans la note.

Falk Frey, analyste en chef en charge de Peugeot vice-président senior de Moody's, estime que même si les mesures annoncées vont jusqu'à leur terme et respectent le calendrier indiqué, les ratios de crédit de la dette de Peugeot SA resteront incompatibles avec la notation “Ba2”.

En clair, les décisions de la direction “pourraient ne pas être suffisantes pour que le groupe atteigne ses objectifs”, ce qui justifie la perspective négative de la note abaissée.

Moody's table aussi sur une nouvelle baisse de 3% du marché européen des véhicules légers en 2013, ainsi qu'à un durcissement de la concurrence qui pèsera sur les prix. L'agence calcule dans ce contexte que la fermeture du seul site d'Aulnay-sous-Bois pourrait “ne pas être suffisante” pour que Peugeot retrouve le chemin des bénéfices, alors que le secteur automobile européen de milieu de gamme souffre de forte surcapacités de production.

Si l'augmentation de capital et les cessions d'actifs du groupe, de l'ordre d'un milliard d'euros chacune, sont prises en compte, l'agence note aussi que les perspectives conjoncturelles se sont sensiblement dégradées depuis lors. Moody's note aussi qu'une fois que les cessions annoncées seront réalisées, dont celle de GEFCO, il ne restera plus grand-chose à vendre.

Même “l'alliance” conclue avec General Motors, entré au capital de Peugeot SA, ne pourrait profiter au groupe qu'à moyen et long terme. Mais à court terme, elles génèrera des investissements.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...