Bourse > Peugeot > Peugeot : Marchés européens en baisse à cause de l'Ukraine et Wall Street
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.725 € +0.35 % Temps réel Euronext Paris
18.975 €Ouverture : -1.32 %Perf Ouverture : 18.975 €+ Haut : 18.390 €+ Bas :
18.660 €Clôture veille : 4 501 700Volume : +0.50 %Capi échangé : 16 943 M€Capi. :

Peugeot : Marchés européens en baisse à cause de l'Ukraine et Wall Street

Marchés européens en baisse à cause de l'Ukraine et Wall StreetMarchés européens en baisse à cause de l'Ukraine et Wall Street

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont ouvert dans le rouge lundi, dans le sillage de Wall Street et de Tokyo, sur fond d'interrogations sur le risque de correction boursière et d'escalade de la tension en Ukraine.

À Paris, le CAC 40 abandonne 0,39% à 4.348,90 points à 7h13 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,74% et à Londres, le FTSE recule de 0,28%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 cède 0,41% et le FTSEurofirst 300 0,31%. Ce dernier avait perdu 3% la semaine dernière.

L'ultimatum fixé par Kiev aux séparatistes pro-russes pour qu'ils déposent les armes à Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine, a expiré sans que les rebelles se plient à l'injonction, a constaté un journaliste de Reuters.

Dimanche soir, le Conseil de sécurité de l'Onu s'est réuni en urgence mais n'a pu que constater le fossé séparant les positions des pays occidentaux de celle de Moscou sur le dossier ukrainien.

La Bourse de Moscou perd plus de 2% et le rouble recule de 1% face au dollar.

"L'escalade augmente fortement le risque d'une guerre civile généralisée en Ukraine", estiment les analystes de Bank of America Merrill Lynch dans une note. "Même si ce n'est toujours pas notre scénario privilégié, l'évolution générale est clairement défavorable pour le marché (et nourrit) les craintes d'une nouvelle vague de sanctions occidentales."

Tokyo a fini la journée en repli de 0,36%, le Nikkei inscrivant un plus bas de clôture de six mois de 13.910,16 points.

Vendredi à New York, le Standard & Poors'-500 a cédé 0,95% et le Nasdaq Composite a clôturé sous le seuil de 4.000 points pour la première fois depuis début février.

Aux valeurs en Europe, PSA Peugeot Citroën perd plus de 2% après la présentation du nouveau plan stratégique de Carlos Tavares, le président du directoire, qui vise entre autres une marge d'exploitation de 2% dans les activités automobiles d'ici 2018.

A la hausse, Glencore Xstrata prend 1,2% au lendemain de l'annonce de la cession de ses parts dans la mine cuivre péruvienne de Las Bambas à un consortium de groupes miniers chinois.

Parmi les valeurs surveillées en raison de leur exposition au marché russe, Raiffeisen Bank International cède 1,55%.

Sur le marché des changes, l'euro se replie légèrement face au dollar, autour de 1,3850 après les propos tenus ce week-end par Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), et Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, sur l'éventualité d'une intervention en cas d'appréciation supplémentaire de la monnaie unique.

Les tensions en Ukraine alimentent aussi la hausse des cours du pétrole, le Brent se traitant désormais à plus de 108 dollars le baril et le brut léger américain au-dessus de 104 dollars.

(Blaise Robinson; Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison)

Copyright © 2014 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI