Bourse > Peugeot > Peugeot : Marché auto à la peine en août, Renault s'en tire
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501 UG - FR0000121501   SRD PEA PEA-PME
18.160 € -0.55 % Temps réel Euronext Paris
18.140 €Ouverture : +0.11 %Perf Ouverture : 18.250 €+ Haut : 18.055 €+ Bas :
18.260 €Clôture veille : 594 088Volume : +0.07 %Capi échangé : 16 432 M€Capi. :

Peugeot : Marché auto à la peine en août, Renault s'en tire

Recul de 10,9% des nouvelles immatriculations en août en FranceRecul de 10,9% des nouvelles immatriculations en août en France

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - Les immatriculations de voitures neuves en France ont à nouveau trébuché en août, signe qu'en cas de stabilisation du marché cette année, elle se fera à un niveau très bas.

Les derniers chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), alors que plusieurs usines automobiles françaises font leur rentrée, montrent qu'il s'est immatriculé le mois dernier seulement 85.565 voitures neuves, soit une baisse de 10,9% sur un an en données brutes après +0,9% en juillet.

Août ayant compté cette année un jour ouvrable de moins, la baisse ressort à 6,7% en données corrigées des jours ouvrables, contre -3,5% le mois précédent.

Le dernier mois d'été n'est généralement pas très représentatif, l'activité chez les concessionnaires étant toujours très faible ce mois-là. Mais en période normale, le marché tourne habituellement entre 100.000 et 130.000 immatriculations de voitures neuves sur la période.

"Août est toujours un mois très bas, mais cette année il l'est particulièrement", commente François Roudier, porte-parole du CCFA. "Tout le monde plonge, surtout les constructeurs qui font du volume, à l'exception notamment de Renault et Fiat, aidés je pense par leurs nouveautés."

Le groupe Volkswagen a vu ses immatriculations chuter de 24,3% en données brutes sur le mois et PSA Peugeot Citroën les siennes plonger de 17,3% malgré l'arrivée chez Peugeot du 2008, et chez Citroën du nouveau C4 Picasso.

Renault et Fiat ont en revanche tiré leur épingle du jeu grâce à leurs marques éponymes. Le groupe français a vu ses immatriculations augmenter de 1,7% (+4,6% pour la seule marque Renault) grâce au succès de la nouvelle Clio 4 et de sa version 4X4 Captur, tandis que les immatriculations du groupe italien ont bondi de 9,9% (+17,1% pour la seule marque Fiat), reflet de l'engouement pour les différentes versions de la Fiat 500.

Sur les huit premiers mois de l'année, les immatriculations ont baissé de 8,7% en données CJO, après -9,1% sur sept mois.

"On reste sur notre prévision d'une baisse d'environ 8% en 2013, on s'en approche sur huit mois", a ajouté François Roudier. "Mais septembre et octobre seront déterminants."

MERCEDES PLOMBÉ PAR LE LITIGE SUR SA CLIMATISATION

Parmi les constructeurs haut de gamme, Mercedes (groupe Daimler) a souffert de la suspension des immatriculations de plusieurs de ses modèles en France à cause d'un litige sur son fluide de climatisation.

Le blocage des véhicules assemblés depuis le 12 juin a contribué à la chute de 39% des immatriculations de voitures Mercedes en France en août, alors que dans l'intervalle les deux autres marques haut de gamme allemandes, Audi (VW) et BMW ont reculé respectivement de 17,5% et de 7,7%.

La justice française a ordonné la semaine dernière aux autorités de reprendre les immatriculations dans l'attente d'un examen du dossier sur le fond.

La faiblesse persistante du marché pourrait conduire les constructeurs généralistes à réduire à nouveau la capacité de leurs usines pour s'ajuster à la demande.

La direction de l'usine PSA de Sochaux (Doubs) a annoncé vendredi six jours chômés en octobre, a indiqué Pascal Pavillard, secrétaire général du syndicat Force ouvrière.

"C'est une surprise. A la rentrée, souvent, les ventes sont en attente de véhicules", a-t-il ajouté.

A Mulhouse (Haut-Rhin), plusieurs jours chômés sont également prévus, mais pas sur la ligne du nouveau 2008 où la montée en cadence se poursuit comme prévu avec la mise en place d'une deuxième équipe fin septembre.

A Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), l'assemblage des Citroën C3 a repris lundi matin au compte-gouttes et pour une durée limitée. La direction a annoncé vendredi que le site, qui fermera ses portes en 2014, cesserait le produire des voitures dès le début novembre pour se limiter à la fabrication de pièces détachées.

Copyright © 2013 Thomson Reuters


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...