Bourse > Peugeot > Peugeot : Les patrons de Renault et PSA vont faire un "geste" sur leurs salaires
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.400 € -3.41 % Temps réel Euronext Paris
19.050 €Ouverture : -3.41 %Perf Ouverture : 19.180 €+ Haut : 18.285 €+ Bas :
19.050 €Clôture veille : 4 696 980Volume : +0.52 %Capi échangé : 16 649 M€Capi. :

Peugeot : Les patrons de Renault et PSA vont faire un "geste" sur leurs salaires

Les temps sont Les temps sont

(Tradingsat.com) - En ces temps difficiles, les grands patrons du CAC 40 se montrent solidaires vis-à-vis de leurs salariés.

A l'heure où le secteur automobile traverse une mauvaise passe, notamment en Europe, employés et syndicats demandent que les efforts consentis pour réduire les coûts et faire des économies aillent dans les deux sens.

Les temps sont "durs" pour les patrons

Alors que Peugeot vient d'annoncer 5 milliards d'euros de pertes en 2012 et Renault des bénéfices en forte baisse, les dirigeants des deux constructeurs français ont décidé de renoncer à tout ou partie de leur rémunération variable au titre de 2012. Un sujet qui fait polémique.

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a proposé mercredi de différer une partie de son salaire en 2016, en contrepartie de la signature de l'accord de compétitivité actuellement en négociation avec les syndicats.

"Lors du Conseil d'administration du 13 février 2013, Monsieur Ghosn a proposé le report de 30% de sa part variable de l'année 2012 au 31 décembre 2016, date d'échéance de l'accord Renault, sous réserve de la signature de ce dernier", a déclaré le constructeur dans un communiqué jeudi.

Des efforts insuffisants

Selon Les Echos, qui ont révélé l'information, la somme reportée correspondrait environ à 430 000 euros. Une miette de pain, martèlent certains mécontents, rappelant les 2,23 millions d'euros (fixe + variable) que le patron de Renault et de Nissan devrait quand même toucher pour 2012, selon le chiffre non confirmé du quotidien.

Un effort jugé toutefois insuffisant de la part de certains syndicats comme la CGT et même du gouvernement.

Pour sa part, le PDG de PSA Peugeot Citroën a annoncé aujourd'hui qu'il renonçait à l'intégralité de la partie variable de sa rémunération en 2012, comme il l'avait fait en 2011. "Sur la question des salaires, la priorité est au redressement du groupe et dans ces moments, la solidarité est absolument la clef pour l'engagement des équipes", a-t-il déclaré au micro de France Info.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI