Bourse > Peugeot > Peugeot : Les moteurs diesel dans le collimateur
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.275 € +0.63 % Temps réel Euronext Paris
18.195 €Ouverture : +0.44 %Perf Ouverture : 18.385 €+ Haut : 18.195 €+ Bas :
18.160 €Clôture veille : 1 193 960Volume : +0.13 %Capi échangé : 16 536 M€Capi. :

Peugeot : Les moteurs diesel dans le collimateur

tradingsat

(Tradingsat.com) - Cela ne figure pas dans le rapport présenté il y a quelques jours par Emmanuel Sartorius, l'expert mandaté par le gouvernement, qui a pointé des erreurs stratégiques de PSA Peugeot Citroën, en particulier sa faible internationalisation. Pourtant, le choix fait de longue date par le constructeur automobile de privilégier les motorisations diesel risque in fine de lui être préjudiciable.

Les lignes commencent en effet à bouger depuis que les moteurs diesel ont été reconnus en juin dernier comme « cancérogènes certains » par l'Organisation mondiale de la Santé. Jean-Marie Le Guen, député socialiste, médecin, maire adjoint de Paris, en charge de la santé, a proposé il y a deux jours l'interdiction des véhicules diesel dans Paris pour lutter contre les particules fines. Une proposition reprise ce vendredi par Jean-Vincent Placé, président du groupe EELV au Sénat, qui demande pour sa part l'interdiction de circuler avec des voitures diesel dans les grandes villes dans trois ans.

Le sujet est éminemment sensible en France, où la part des véhicules diesel vendus dépassait 80% début 2012, tandis que le parc automobile français est un des plus diésélisés au monde avec 64% des véhicules utilitaires et des voitures particulières fonctionnant au diesel en 2011. Une situation liée à une fiscalité avantageuse, un litre de gazole utilisé comme carburant dans les transports étant moins taxé que l'essence de 30%.

« Il y a des niches fiscales qui favorisent le diesel dans notre pays et celles-là, il faut progressivement les supprimer », a ainsi déclaré aujourd'hui Jean-Vincent Placé sur Europe 1. « Il s'agit de prévenir des conséquences qui de toute façon devront être prises », prévient de son côté Jean-Marie Le Guen sur RTL. « A un moment ou à un autre la justice, la Cour européenne nous dira d'arrêter d'avoir ce niveau de particules et donc il faut prévenir cela ».

Pour PSA Peugeot Citroën, qui se revendique leader mondial du moteur Diesel avec plus de 2 millions de moteurs par an, au-delà des réorganisations nécessaires de son outil de production pour l'adapter à la faiblesse de la demande sur ses marchés clés, l'urgence est donc aussi de miser rapidement sur les motorisations d'avenir. Or, même dans le domaine des véhicules hybrides, censés être plus écologiques, popularisés par le constructeur japonais Toyota avec sa Prius, PSA s'est singularisé en lançant des diesel-hybride, alors que tous les autres modèles hybrides existants fonctionnent à l'essence.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI