Bourse > Peugeot > Peugeot : Les actionnaires familiaux se défendent
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.020 € -1.48 % Temps réel Euronext Paris
18.240 €Ouverture : -1.21 %Perf Ouverture : 18.270 €+ Haut : 18.020 €+ Bas :
18.290 €Clôture veille : 3 422 800Volume : +0.42 %Capi échangé : 14 591 M€Capi. :

Peugeot : Les actionnaires familiaux se défendent

tradingsat

(CercleFinance.com) - Dans un interview donnée au Figaro, le président du conseil de surveillance de Peugeot, Thierry Peugeot, tente de défendre son groupe contre les critiques virulentes émanant du pouvoir politique, sur le pont après que le groupe ait annoncé 8.000 suppressions de postes à horizon 2014 environ. Il n'écarte pas la crainte d'un OPA et indique que la famille n'est pas opposée aux alliances, mais n'envisage pas non plus qu'elle soit diluée davantage.

Après être passé sous les six euros, son plus bas historique, le titre est remonté vers 6,6 euros, niveau où il reste stable ce ce matin (+ 0,3%).

Rappelons qu'au 30 mars dernier, le groupe familial Peugeot détenait 25,4% du capital du constructeur automobile et 38,1% des droits de vote, le second actionnaire General Motors pointant respectivement à 7% et 5,9%.

'C'est tout le groupe qui vit mal ces attaques', affirme Thierry Peugeot au quotidien, endénonçant tout spécialement les accusations de 'mensonge' et de 'dissimulation'.

Il justifie le plan de restructuration annoncé par la chute du marché européen (qui 's'est effondré de 25% en quatre ans'), où 'la concurrence est très forte'. 'Le développement international ne peut pas se faire du jour au lendemain', déclare-t-il.

Revenant sur le cours de l'action, qui a chuté de 75% en un an, Th. Peugeot indique : 'la capitalisation boursière aujourd'hui de 2,3 milliards d'euros est extrêmement faible et n'a rien à voir avec les capitaux propres de l'entreprise.'

Selon le document de référence 2011, au 31 décembre dernier, les capitaux propres du groupe s'élevaient à 14,5 milliards d'euros, soit 61,9 euros par action à l'époque, mais environ 40 euros par titre maintenant qu'un levée de fonds a eu lieu.

A la question 'redoutez-vous une OPA ?', Thierry Peugeot répond : 'tout est possible. Il faut donc agir.'

Il ajoute que 'le groupe familial n'a jamais été contre une alliance'. Rappelons que le rapprochement engagé avec Mitsubishi avait avorté en 2010, avant qu'une alliance limitée avec General Motors ne soit formée cette année.

Il ajoute cependant qu'une nouvelle dilution des actionnaires familiaux (après l'entrée et GM) 'n'était pas à l'ordre du jour'.

Copyright (c) 2012 CercleFinance.com. Tous droits réservés.


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...