Bourse > Peugeot > Peugeot : L'action dans le rouge, les dépréciations pèsent
PEUGEOTPEUGEOT UG - FR0000121501UG - FR0000121501
18.400 € -3.41 % Temps réel Euronext Paris
19.050 €Ouverture : -3.41 %Perf Ouverture : 19.180 €+ Haut : 18.285 €+ Bas :
19.050 €Clôture veille : 4 696 980Volume : +0.52 %Capi échangé : 16 649 M€Capi. :

Peugeot : L'action dans le rouge, les dépréciations pèsent

PeugeotPeugeot

(Tradingsat.com) - Après un début de séance particulièrement volatil, l’action Peugeot se stabilise en territoire négatif vendredi matin. Le titre cède 1,6% à 5,8 euros après deux heures de cotation. Sous pression à l’ouverture après l’annonce de plus de 4 milliards d’euros de dépréciations qui vont plomber ses comptes 2012, il avait ensuite rebondi sur des informations de Libération selon lesquelles l'État français étudierait la possibilité d’une entrée au capital du constructeur. Interrogé sur BFMTV/RMC sur une telle éventualité, le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac a d’ailleurs jugé "possible" vendredi une entrée de l'Etat au capital de PSA Peugeot Citroën. Mais le sentiment négatif semble finalement l’emporter sur le constructeur automobile dont les investisseurs se demandent s’il aura la capacité à se redresser.

PSA Peugeot Citroën a annoncé jeudi soir que des charges exceptionnelles d'un montant global de 4,13 milliards d'euros viendront grever ses résultats annuels qui seront publié mercredi prochain, le 13 février 2013. Les comptes de l'exercice écoulé intégreront d'une part "un ajustement de valeur comptable sur les actifs de la division Automobile" qui traduira l’impact sur le groupe de la dégradation du marché européen" pour 3 888 millions d'euros.

D'autre part, les autres ajustements de valeurs constatées sur des actifs spécifiques et les provisions pour contrats onéreux de la division Automobile, enregistrés en résultat opérationnel non courant, s’élèvent à 855 millions d'euros avant impôt sur l’ensemble de l’exercice 2012. Mais 612 millions d'euros ont déjà enregistrés au premier semestre 2012).

PSA Peugeot Citroën explique avoir "procédé à l’analyse de l’écart de valeur entre les capitaux propres inscrits au bilan et leur valorisation économique, reposant sur l’actualisation des flux futurs de trésorerie".

"L’ensemble de ces charges a un impact négatif de même montant sur le résultat net [...] mais n’affecte ni sa solvabilité ni sa liquidité" et "ces dépréciations d’actifs sont sans impact sur la trésorerie", a précisé PSA Peugeot Citroën.

Pour les analystes d’Aurel BGC, « l’annonce de ces dépréciations d’actifs contient un double message, plutôt négatif ». « D’une part, PSA note que les marchés sur lesquels le groupe est positionné sont mal orientés, d’autre part, le groupe reconnaît implicitement que la valeur de ses actifs, socle de sa valeur à la casse, nécessite un ajustement en baisse », souligne le broker. Or, poursuit Aurel BGC, « alors que PSA est confronté à un double problème : les volumes de production et de vente, et la rentabilité par véhicule vendu, l’annonce de cette dépréciation d’actifs est une opération vérité qui n’adresse pas de réponse fondamentale à ces deux problématiques ».


Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI