Bourse > Pétrole > Pétrole : relative stabilité du brut mardi midi
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.45 +0.39 %
49.26Ouverture : 49.53+ Haut : 49.26+ Bas :
+0.39 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 826Volume :

Pétrole : relative stabilité du brut mardi midi

tradingsat

(CercleFinance.com) - Ce midi, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en septembre progressait symboliquement de 0,1% à 108,8 dollars, à l'inverse, le WTI américain de même échéance gagnant 0,4% à 106,9 dollars.

Après une pointe jusqu'à 110 dollars la semaine dernière, la tendance haussière des cours du Brent donne des signes de fatigue. 'Certains problèmes d'approvisionnement qui ces derniers jours ont soutenu la valeur du brut semblent se dissiper', expliquent les analystes Matières premières de Commerzbank : 'par exemple, la production de brut du champ de Buzzard, en mer du Nord, a repris hier après cinq jours de suspension pour cause d'opérations de maintenance', rapportent les spécialistes.

Ce champ dispose d'une capacité de production significative (200.000 barils/jour), qu'il devrait recouvrer totalement après quelques jours de montée en puissance.

Selon les analystes, la reprise de la production de Buzzard devrait induire un tassement progressif du cours du Brent, qui pourrait rejoindre celui du WTI américain. Si tant est bien sûr qu'aucun autre problème d'approvisionnement ne survienne entre temps.

Le cas de la Libye est surveillé de près, des grèves ayant 'divisé par deux' les exportations de brut libyennes depuis les terminaux côtiers. Le gouvernement tente de résoudre le problème, et indique que la production actuelle de la Libye se situe entre 700.000 et 800.000 barils/jour : Commerzbank constate que si ce chiffre est supérieur de 300.000 barils/jour à celui de la semaine dernière, il reste très en retrait de la production libyenne avant les protestations (1,4 million de barils/jour).

Attention cependant, les mises en garde lancées par les Etats-Unis quant au risque d'éventuels actes terroristes au Maghreb ou Moyen-Orient sont de nature à prévenir toute baisse excessive.

Notons en outre que l'Energy Information Agency (EIA) fédérale, qui demain fera le point sur l'état des stocks commerciaux de brut et de produits raffinés américains, est attendue avec confiance : le consensus actuel table sur une baisse de l'ordre de 700.000 barils des réserves de pétrole et de plus d'un million d'unités de ceux d'essence. S'ils se vérifiaient, ces chiffres seraient de nature à soutenir la hausse du WTI.



Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...