Bourse > Pétrole > Pétrole : recul du WTI avant les stocks américains
PétrolePétrole WBS - MP0000000WBSWBS - MP0000000WBS
49.09 -0.35 %
49.26Ouverture : 49.53+ Haut : 49.03+ Bas :
-0.35 %Perf Ouverture : 55.22Clôture veille : 7 321Volume :

Pétrole : recul du WTI avant les stocks américains

tradingsat

(CercleFinance.com) - Les tendances étaient contrastées ce midi sur les marchés pétroliers où le baril de référence américain se tasse alors qu'en Europe, le Brent résiste. Vers 13 heures, le contrat sur le baril de Brent de mer du Nord livrable en décembre gagnait 0,3% à 109,4 dollars, le WTI américain de même échéance recule de 0,9% à 97,3 dollars.

Depuis mi-septembre, le cours du Brent oscille au sein d'un canal dont les bornes se situent grosso modo à 112 et 107 dollars, à la différence du WTI qui cotait plus de 108 dollars au soir du 13 septembre.

En effet, du côté du baril européen utilisé comme référence ('benchmark') par une grande quantité de pétroles au niveau mondial, 'les prix sont toujours soutenus par les ruptures d'approvisionnement en Libye', important fournisseur de brut pour le Vieux Continent.

'Les informations selon lesquelles un des terminaux d'exportation serait prochainement réouvert ont été réfutées', soulignent les spécialistes Matières premières de la banque allemande. 'En d'autres termes, rien ne présage d'une normalisation de l'offre de libyenne à court terme', conclut Commerzbank.

Depuis quatre mois maintenant, ce pays en mesure de produire environ 1,5 million de barils par jour d'un brut léger de bonne qualité (peu souffré) est pénalisé par des grèves à répétition dans les terminaux portuaires situés sur sa côte méditerranéenne, et aussi sur les champs pétrolifères.

En revanche, la tendance baissière du WTI, outre-Atlantique, devrait perdurer. Cet après-midi, l'Energy Information Agency (EIA), l'autorité fédérale américaine en matière d'énergie, fera le point sur les stocks d'or noir et de produits raffinés aux Etats-Unis.

Entre la 2e semaine de septembre et la 3e d'octobre, les stocks de brut américains disponibles sur le marché sont passés de 355,6 à 379,8 millions de barils après cinq hausses hebdomadaires consécutives. Ils se rapprochent donc de nouveau du maxima de plus de 30 ans atteint fin mai, à 397,6 millions d'unités.

Selon le consensus actuel quant aux données que publiera l'EIA, cette tendance à l'accumulation des réserves commerciales de brut devrait continuer : une hausse d'un peu plus de deux millions de barils est attendue tout à l'heure. Le marché américain ne risque donc pas de manquer de pétrole.

Et ci bien que les stocks de produits raffinés, soit l'essence et surtout, en cette saison, les distillats (diesel et fuel domestique), sont attendus en très légère baisse.


Copyright (c) 2013 CercleFinance.com. Tous droits réservés.

Je donne mon avis

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT L’APPLI
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...